Groulx: solidaires avec Sylvie Giguère

Luc
Luc Proulx
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

La campagne électorale provinciale qui débute s’annonce très différente avec cinq partis en lice, dont Québec solidaire qui sera représenté par Sylvie Giguère, dans le comté de Groulx.

La candidate de Québec solidaire pour le comté de Groulx, Sylvie Giguère, flanquée de son directeur de campagne, Serge Sigouin, ainsi que Vincent Constantineau, coordonnateur du parti dans Groulx.

Issue du milieu syndical et très impliquée dans le domaine social, on ne s’étonne pas de retrouver Sylvie Giguère chez les solidaires.

«Les gens nous reconnaissent comme leurs semblables», laisse tomber celle qui affrontera l’ex-députée adéquiste devenue libérale, Linda Lapointe, ainsi que le candidat vedette du Parti québécois, Raymond Archambault, alors que la mairesse de Rosemère, Hélène Daneault, défendra les nouvelles couleurs caquistes. Alain Marginean représente Option nationale.

C’est à la brasserie artisanale Le Saint-Graal, à Sainte-Thérèse, dont elle est originaire, que Sylvie Giguère lançait sa campagne, jeudi dernier, lors d’un 5 à 7 au cours duquel les gens étaient invités à venir rencontrer la candidate.

D’abord déléguée sociale à la Fédération des travailleurs du Québec, en 1995, puis coordonnatrice du Réseau des délégués sociaux au début des années 2000, c’est alors que la relation d’aide et l’aspect psychosocial deviennent pour elle des moteurs d’intervention.

Sa devise est «l’humain d’abord» et la santé, à travers les CHSLD ainsi que la présence de médecins sur le terrain, sont autant de préoccupations pour la candidate de Québec solidaire, avec le logement social.

On ne s’étonnera pas d’apprendre que Sylvie Giguère siège au conseil d’administration de l’Association coopérative d’économie familiale des Basses-Laurentides depuis 2005 et qu’elle est donc très proche des groupes communautaires.

En ce qui concerne le comté de Groulx, Sylvie Giguère souhaite entendre les revendications et griefs de la population, d’où l’idée de ce 5 à 7 ouvert à tous, pour porter les requêtes citoyennes jusqu’à l’Assemblée nationale, «même s’il faut que je marche jusqu’à Québec à genoux», de renchérir la candidate, laquelle entend représenter le comté de Groulx à Québec, plutôt que l’inverse, et établir ses actions à partir des besoins de ses électeurs.

Il faut dire que le programme du parti, qui ne compte actuellement qu’un seul représentant élu en la personne d’Amir Khadir, s’avère certes l’un des plus audacieux.

L’éducation gratuite de la garderie à l’université; un revenu minimum garanti à partir de l’âge de 18 ans; la retraite à 60 ans; une bonification des salaires et avantages sociaux des employés de l’État; éviter que les personnes paient plus de 25 % de leurs revenus pour se loger et une assemblée constituante afin de préparer le pays.

Or, on était enthousiaste et prêt à en découdre avec tous les candidats-vedettes chez Québec solidaire, qui se veut un antidote au cynisme ambiant.

Rappelons que le candidat Adam Veilleux n’avait obtenu que 701 voix à l’élection de 2008 pour Québec solidaire, avec un pourcentage de 2,35 % du vote exprimé. René Gauvreau l’avait alors emporté pour le Parti québécois, avec une faible majorité de 403 votes.

Organisations: Parti québécois, Fédération des travailleurs du Québec, Réseau des délégués sociaux au début des années 2000 Association coopérative Assemblée nationale

Lieux géographiques: Québec, Rosemère, Sainte-Thérèse

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires