Daniel Ratthé tire à boulets rouges sur son adversaire péquiste

Valérie
Valérie Maynard
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Misant sur son implication des 15 dernières années auprès de divers organismes de la Ville de Blainville, à laquelle s’ajoute son action politique, tant municipale que provinciale, le député sortant de Blainville pour la Coalition Avenir Québec (CAQ), Daniel Ratthé ne mâche pas ses mots à l’endroit de son adversaire péquiste, Bernard Généreux.

Fin prêt, dit-il, pour la campagne électorale qui s’amorce, Daniel Ratthé a lancé sa propre campagne directement de son local électoral, situé au 220, boulevard du Curé-Labelle, local 200, à Sainte-Thérèse.

Jusqu’à tout récemment président de la Fédération des municipalités du Québec, M. Généreux est aussi maire de Saint-Prime, une petite municipalité du Lac Saint-Jean. «N’est-il pas méprisant pour les citoyens de la circonscription de présenter un candidat du Lac Saint-Jean ? Et advenant une quatrième défaite de M. Généreux (candidat péquiste à deux reprise et adéquiste une fois), que fera-t-il? Il retournera maire de Saint-Prime? Il n’a pas grand chose à perdre», a-t-il soulevé, donnant ainsi le ton à la campagne électorale qui s’amorce.

Misant sur sa connaissance de la région et s’appuyant sur son bilan réalisé comme député depuis 2008, péquiste d’abord avant de joindre les rangs de la CAQ, en décembre dernier, M. Ratthé s’est dit parfaitement à l’aise avec sa décision, réitérant que la CAQ représente le seul parti qui a la véritable volonté de changer les choses.

«Je suis très fier de ce nouveau parti qui offre aux Québécois une nouvelle vision du Québec. Il est temps que ça change et la CAQ est le seul parti qui a la volonté et la capacité de faire les choix qui s’imposent», affirme-t-il.

Bilan

Au chapitre du bilan qu’il dresse depuis son arrivé en poste, M. Ratthé a entre autres mentionné sa participation aux rencontres entourant le prolongement de l’autoroute 19. «Ce dossier est clairement consensuel et incontournable et la priorité devra aussi aller aux voies réservées pour le transport collectif», a-t-il pointé. M. Ratthé entend profiter de la présente campagne pour apporter quelques améliorations au dossier.

Autre dossier majeur sur lequel il dit travailler depuis plus d’un an, celui de la demande de la Ville de Sainte-Anne-des-Plaines de se soustraire à l’obligation de se prévaloir d’un service de police de niveau 2, lequel coûte annuellement à la municipalité près de 3 millions de dollars, une démarche à ce jour demeurée vaine, le projet de loi 31 ayant été adopté par le gouvernement Charest en mai dernier, sans opposition et en l’absence du député Ratthé. Récemment, M. Ratthé dit avoir envoyé une lettre au ministre Dutil pour qu’il révise sa position.

Une approche a également été faite auprès du ministre Lessard, cette fois pour qu’il accepte de revoir certains critères au niveau de sa politique de la ruralité. Il s’agit de deux dossiers liés, selon M. Ratthé, auxquels il dit avoir donné le meilleur de lui-même au cours de la dernière année.

Au total, le bureau du député de Blainville aura traité, dit-il, plus de 500 dossiers, et ce, «peu importe mon allégeance politique.»

Enfin, invité à commenter la rumeur qui fait de la mairesse de Rosemère, Hélène Daneault, la candidate de la CAQ dans Groulx, M. Ratthé n’a pas démenti l’information, mais s’est contenté de dire qu’il laissait le soin à son chef, François Legault d’en faire lui-même l’annonce, ce qui devrait se faire au cours des prochains jours.

Organisations: Fédération des municipalités du Québec, Ville de Sainte-Anne-des-Plaines

Lieux géographiques: Saint-Prime, Municipalité du Lac Saint-Jean, Québec Blainville Rosemère

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires