L’organisme CatChat voit le jour à Rosemère

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Nathalie McKay, Services communautaires, Ville de Rosemère, Janet Lawrence, Clinique Vétérinaire Rosemère, Christine Parayre, clinique vétérinaire Vraiment bête, Madeleine Leduc, mairesse, Patrick De Geyter, president de l’organisme CatChat, Annie Dupas, CatChat , Raymond Thinel, CatChat, Éisabeth Alex, CatChat, Manon Pomerleau, CatChat (absente de la photo) et Paco le chat.

Lors de la séance du conseil municipal du 13 février dernier, la Ville de Rosemère a annoncé la création de l’organisme CatChat (Cohabite avec ton Chat), lequel a pour mission d’aider les citoyens à contrôler de façon éthique la surpopulation de chats errants. Afin de soutenir cette initiative, la Ville de Rosemère octroie un montant de 10 000 $ à l’organisme. Ce montant couvrira les frais de départ pour la mise sur pied de l’organisme, ainsi que les frais de stérilisation des chats recensés sur le territoire.

«Je suis très heureuse d’annoncer l’implication de la Ville de Rosemère dans ce projet, qui constitue une solution concrète dans le contrôle de la population féline sur notre territoire, le tout dans une approche respectueuse pour l’animal, affirme Madeleine Leduc, mairesse de Rosemère. La problématique des chats errants étant devenue une préoccupation générale, même pour les villes avoisinantes, il était nécessaire qu’un tel organisme s’établisse à Rosemère», termine-t-elle.

La Ville de Rosemère et un groupe de citoyens ont collaboré afin de mettre en place un processus de gestion des chats errants. C’est donc de cette initiative citoyenne qu’est né l’organisme CatChat.

Une approche respectueuse

L’organisme propose la solution Capture – Stérilisation – Relâchement sur le même site afin d’offrir une gestion efficace de la surpopulation féline. Cette approche permet de prévenir la reproduction exponentielle, de même que «l’effet de vide»: les chats, une fois stérilisés, seront relâchés sur le même site afin d’assurer le maintien de leurs colonies, plutôt que de laisser la place à d’autres chats qui ne seraient pas stérilisés. Les chats stérilisés seront identifiés sur l’oreille afin d’éviter de les capturer à nouveau. «Nous nous engageons à mettre en oeuvre toutes les mesures pour assurer le bien-être de l’animal, de sa capture jusqu’au relâchement, ou de son adoption, lorsque possible», affirme Patrick De Geyter, président de l’organisme.

Ainsi, CatChat a conclu une entente avec les deux cliniques vétérinaires rosemèroises Vraiment bêtes! et la Clinique vétérinaire Rosemère. Ces cliniques travailleront étroitement avec l’organisme en ce qui a trait à la stérilisation des chats capturés.

Au cours des prochains mois, l’organisme que l’on peut joindre au 450 435-7336 procédera à un recensement de la population féline afin d’évaluer l’ampleur de la situation et de planifier les ressources nécessaires au bon fonctionnement. Les citoyens seront interpellés par le biais de différents moyens de communication afin de participer à ce recensement.

 

Organisations: Ville de Rosemère, Groupe de citoyens

Lieux géographiques: Rosemère

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Linda Hudon,
    17 février 2017 - 09:32

    Bonjour, j'aimerais qu'une personne de l'organisme CatChat me contacte dans le but de comprendre leur démarche auprès de la municipalité de Rosemère pour nous aider à faire de même et impliquer nos municipalités du Lac-St-Jean. Merci à l'avance.