Personne n’est à l’abri

Corinne Guimont
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Pour une 23e année, et pour la deuxième fois à Sainte-Thérèse, on a tenu la Nuit des sans-abri, le vendredi 19 octobre, sous le thème Personne n’est à l’abri.La revendication, cette année, portait sur une meilleure accessibilité aux services de cette clientèle. Quelque 26 villes au Québec ont participé à l’évènement.

La Nuit des sans-abri du 19 octobre a reçu plusieurs visiteurs, malgré les moments de pluie. Un évènement qui a été propice aux échanges.

L’objectif de cet évènement annuel est de rappeler à la population que, chaque nuit, des personnes dorment dans la rue; une façon de briser l’indifférence, de réduire les préjugés envers les personnes sans abri dans la région et témoigner sa solidarité.

Tout un programme attendait les visiteurs assez nombreux qui sont allés et venus, et ce, malgré le temps pluvieux. La soirée a débuté avec les discours protocolaires pour se poursuivre avec les performances d’artistes comme The Myth en musique ou le conteur Yvon Boutin (photo page 1).

Deux humoristes ont aussi pris part à la soirée, il s’agit de Gabriel D’Almeida Freitas, en nomination au Gala des Olivier 2012, et Medhi Bousaidan. Le Studio de la relève présentait le groupe At Least We Survived. Les participants des ateliers de chant de L’@dobase de Boisbriand, Accoustica, ont fait une prestation. Le clip des Zapartistes faisant la promotion de l’évènement a aussi été présenté.

Les tentes dans la rue bordant la Maison du citoyen, à Sainte-Thérèse, abritaient des organismes locaux comme le Centre Rayons de femmes, le Resto Pop ou le Centre de Services Laurentides, offrant nourriture, soupe, chocolat chaud et parlant de leurs services.

Les installations de tentes et la scène ont été mises en place en collaboration avec la Ville de Sainte-Thérèse, représentée par Normand Toupin. «Tous les organismes communautaires qui se sont mis ensemble, ce soir, s’inscrivent dans une prise de conscience de cette réalité-là. Le problème est là et il existe dans une ville comme Sainte-Thérèse qui est en évolution et qui est un centre où se retrouvent les services. Soyons responsables, prenons conscience de ça», a-t-il commenté avec énergie, en entrevue.

«Il est impératif de ne pas perdre cette problématique de vue comme municipalité, même si cette réalité n’est pas toujours visible», a-t-il ajouté, en faisant référence au fait que les sans-abri, dans la région, sont des personnes qui n’ont pas de domicile fixe et se promènent d’un endroit à l’autre. Les députés Alain Giguère et Charmaine Borg ont aussi pris la parole lors du lancement de la soirée.

Sur la rue, un foyer a été installé pour inciter aux échanges. C’est d’ailleurs à cet endroit que, plus tard dans la soirée, des témoignages de partout au Québec ont été lus. Tous se sont rapprochés pour ce moment privilégié écoutant l’histoire de l’un qui s’est trouvé dans la rue après une faillite ou de la solitude ressentie par une autre personne sans abri.

Parmi les lectures, certaines étaient des messages d’encouragement, d’espoir ou des pensées telles que: «L’espoir est un phare, il n’arrête pas la tempête, mais indique la direction.»

La Nuit des sans-abri s’est terminée aux alentours de minuit et a même vu passer les cracheurs de feu du Casse-tête Show. Une deuxième édition sous la pluie qui ne faisait que davantage faire prendre conscience de ce que vivent les personnes sans abri.

Organisations: Groupe AtLeast We Survived, Maison du citoyen, Centre Rayons de femmes Centre de Services Laurentides Ville de Sainte-Thérèse La Nuit

Lieux géographiques: Sainte-Thérèse, Boisbriand, Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires