Plan d’action à l’égard des personnes handicapées: «Aucune vision politique» —Paul Desjardins

Valérie
Valérie Maynard
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Le 1er octobre dernier, le conseil municipal de Sainte-Thérèse déposait et adoptait à l’unanimité son Plan d’action à l’égard des personnes handicapées, un document attendu depuis deux ans et qui devra faire l’objet d’une révision annuelle, en vertu de l’article 61.1 de la Loi assurant l’exercice des droits des personnes handicapées en vue de l’intégration scolaire, professionnelle et sociale.

Paul Desjardins a tenu son point de presse devant la Librairie Mercier, un commerce qui, malgré de récentes rénovations, en partie subventionnées par le programme de subvention à la rénovation des façades des bâtiments commerciaux situés au cœur du centre-ville de Sainte-Thérèse, demeure inaccessible aux personnes à mobilité réduite.

Or, le document de 18 pages ne satisfait aucunement Paul Desjardins, un citoyen de Sainte-Thérèse qui se déplace en fauteuil roulant depuis 38 ans. De fait, ce dernier y voit davantage une insulte pour les personnes limitées physiquement qu’un outil de travail efficace. «Ce n’est rien de moins qu’une gifle au visage des personnes limitées physiquement, ce qui inclut un grand nombre de personnes âgées vivant à Sainte-Thérèse», fait-il valoir.

M. Desjardins note, entre autres, que rien n’a été prévu pour adapter la maison Lachaîne, qui accueille notamment le Salon des métiers d’arts et les Matinées muffins au son, et la maison l’Abitation. Rien non plus du côté du centre Olindo-Gratton, ne serait-ce, souligne-t-il, que pour adapter les installations sanitaires, du poste de police, du chalet, des vestiaires et de la piscine du parc Richelieu.

D’avis que le Plan présenté aurait dû ressembler à une photo de la situation actuelle avec place pour l’évolution, M. Desjardins reconnaît tout de même le bien-fondé de certains engagements de la Ville, comme l’installation de feux sonores à cinq nouvelles intersections et l’ajout d’un module et d’une balançoire adaptés pour les enfants handicapés, au parc Richelieu. Reste cependant à adapter les toilettes situées dans le chalet de ce parc, mentionne-t-il.

«Je m’attendais à plus. Ce rapport est carrément une insulte pour 11 % des Térésiens payeurs de taxes qui ont une forme ou une autre de handicap et qui ont droit aux mêmes services que les autres. Ce plan d’accessibilité est très décevant. Il n’a aucune odeur, ni saveur et surtout on n’y retrouve aucune volonté politique», a-t-il fait remarquer.

«Ce rapport est carrément une insulte pour 11 % des Térésiens payeurs de taxes qui ont une forme ou une autre de handicap.» Paul Desjardins

Enfin, M. Desjardins estime que le travail a été bâclé, ne serait-ce qu’en vertu des mots manquants et diverses fautes (accord, ponctuation) que contient le document.

Comité

Agent de développement à l’Association régionale de loisirs pour personnes handicapées des Laurentides et président de Parasports Québec, M. Desjardins déplore finalement ne pas avoir été consulté ni même considéré pour faire partie du Comité d’intégration des personnes handicapées.

Conscient que son affiliation au Parti Vision Action (PVA) Sainte-Thérèse a peut-être joué en sa défaveur à ce chapitre, M. Desjardins entend tout de même présenter de nouveau sa candidature lors des prochaines élections municipales. «Je ne sais pas encore si je me représenterai sous la bannière du PVA ou comme indépendant. Pour l’instant, mon cheval de bataille, c’est l’accessibilité», a-t-il conclu.

Le document de la Ville est disponible pour consultation sur son site Web, au [www.ville.sainte-therese.qc.ca], sous l’onglet <Publications>.

Organisations: Lachaîne, Parti Vision Action, L’Abitation Association régionale de loisirs pour personnes Comité d’intégration des personnes Publications

Lieux géographiques: Sainte-Thérèse, Parc Richelieu, Laurentides

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires