Soccer à 9 dès 2013: la Fédération québécoise de soccer va de l'avant

Valérie
Valérie Maynard
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Au printemps dernier, plusieurs villes des Basses-Laurentides, dont Boisbriand, Rosemère, Sainte-Anne-des-Plaines, Sainte-Thérèse et Saint-Eustache, et d’autres principalement des régions des Laurentides et de Lanaudière, ont sourcillé devant l’intention de la Fédération québécoise de soccer de modifier ses formats de jeu.

Les changements apportés par la Fédération québécoise de soccer, à savoir le jeu à 9, seront effectifs dès l’été 2013, et obligatoires l’année suivante. Les modifications toucheront les jeunes de 11 et 12 ans.

L’inquiétude des villes se situait surtout autour de la question des coûts engendrés, le cas échéant, par de telles modifications et des impacts possibles appréhendés. Rappelons que le projet, tel que déposé en mars dernier et adopté en juin par la Fédération québécoise de soccer, intégrait la formule du soccer à 9 comme principal changement pouvant affecter les infrastructures et équipements municipaux.

Le changement vise essentiellement les catégories U11 et U12, soit des enfants de 11 et 12 ans. «La raison première de ce changement est d’éviter que les jeunes passent du jeu à 7 au jeu à 11. La différence est trop grande entre les deux», explique Luis R. Galvez, directeur général par intérim de la Fédération. Ce faisant, on estime que la progression du jeune et son développement se feront de façon plus adéquate et logique.

Or, le projet est maintenant officiel et s’appliquera à l’ensemble du Québec dès l’été 2013, indique Luc Toupin, directeur général de l’Association québécoise du loisir municipal (AQLM), organisme mandaté par les villes pour intervenir auprès de la Fédération.

Dans une communication de l’AQLM envoyée au cours des dernières semaines à l’ensemble des villes du Québec et signée par Alain Roy, vice-président, Jean-Pierre Hunter (Ville de Saint-Eustache), Christine Beaulieu (Ville de Mirabel) et Éric Le Roy, directeur technique de Soccer Québec, on maintient que l’impact des modifications sur les formats de jeu pour la pratique du soccer au Québec sera relativement minime.

Si l’acquisition de buts amovibles avec ancrage sécuritaire sera nécessaire par certaines villes, dans de nombreux autres cas, les dimensions minimales du soccer à 9 correspondent déjà aux dimensions des terrains à 7, indique-t-on. Les nouvelles règles sont recommandées pour 2013. Elles deviendront toutefois obligatoires à compter de 2014. Au besoin, et pour des raisons sérieuses, une dérogation pourrait être accordée.

Mécanisme formel de consultation

Par ailleurs, la situation a aussi permis de comprendre que le mode de communication entre le milieu municipal et le milieu fédéré n’est pas totalement efficace et peut, comme dans ce cas-ci, susciter des malentendus. «Nous sommes d’accord pour instaurer un mécanisme formel de consultation et sommes d’avis que le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS) doit assumer un rôle à cet effet», peut-on lire un peu plus loin, dans la même communication.

Une autre rencontre entre les deux parties – AQLM et la Fédération – est prévue à cet effet au cours de l’hiver. «Cette situation nous a permis d’enclencher un processus de réflexion et de privilégier davantage le partenariat avec les différentes fédérations. Celle du soccer, mais aussi celles du hockey et du patinage de vitesse, par exemple», a conclu M. Toupin.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires