Sylvain Arsenault: «Ça ne devrait jamais arriver»

Corinne Guimont
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Hélène Daneault sur la sellette

Le mercredi 10 octobre, Hélène Daneault réfutait les allégations de Lino Zambito déposées devant la commission Charbonneau la semaine dernière. Ce dernier avait nommé la députée de Groulx et ex-mairesse de Rosemère dans le cadre d’un stratagème de prête-nom pour du financement illégal du Parti libéral du Québec.

Sylvain Arsenault

La situation a fait réagir Sylvain Arsenault, qui a l’intention de se présenter au poste de maire de Rosemère. Policier de profession, il s’est dit surpris et préoccupé par cette nouvelle.

«Je pense qu’en tant qu'élu, on doit être conscient et allumé face à ce genre d’approche. Le poste de maire est la police d’assurance des citoyens qui l’ont élu. Tu dois être à l’affût de ce genre de situation-là», exprime-t-il en entrevue téléphonique.

M. Arsenault déplore d’ailleurs qu’une telle allégation dans une commission d’enquête accuse l’ex-mairesse, car selon lui, ce n’est pas juste l’intégrité d’Hélène Daneault qui est en jeu, mais la confiance des citoyens à l’égard de la profession de maire et de tous les gens qui sont intègres dans le domaine.

«Ça n’a pas de bon sens. Comme policier, on est allumé face à ce type de demande et aux gens qui ont des intentions pécuniaires pour servir le politique», affirme-t-il.

Il a également insisté sur le fait que le poste de maire est le plus important au niveau municipal et d’autant plus important que les décisions prises ont un impact direct sur la communauté, souligne-t-il.

«Je pense qu’en tant qu'élu, on doit être conscient et allumé face à ce genre d’approche.» Sylvain Arsenault

«Il faut faire attention, avec les partis politiques. Il faut poser des questions lors de ce genre d’évènement pour éviter ceux qui sont là pour se faire du capital politique», poursuit M. Arsenault, qui se dit très surpris que quelqu’un d’allumé et d’honnête aille à certains endroits sans poser de questions.

Quant aux arguments de défense de Mme Daneault, il les qualifie de faciles. «Ça ne devrait jamais arriver. On devrait être en mesure de poser les bonnes questions aux bonnes personnes et ne pas se laisser avoir par ce genre de situation», renchérit-il.

Il a également insisté sur le fait que cette situation devrait susciter un débat public sur la profession et qu’une politique éthique rigoureuse devrait être mise en place. Il a également ajouté que, pour lui, ce type d’invitation ferait ressortir ses réflexes de policier pour poser les bonnes questions.

Sylvain Arsenault a également ajouté que s’il réagissait ainsi via les médias, c’était pour se faire connaître des citoyens et montrer le sérieux de sa démarche vers la mairie.

Organisations: Commission d’enquête

Lieux géographiques: Rosemère

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires