23e Nuit des sans-abris

Valérie
Valérie Maynard
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

C’est ce vendredi 19 octobre que se déroulera, simultanément dans 26 villes du Québec, la 23e Nuit des sans-abri. Plus près de nous, deux villes accueilleront l’évènement, soit Sainte-Thérèse, dans la MRC de Thérèse-De Blainville, et Saint-Eustache, dans la MRC de Deux-Montagnes.

L’annonce de la 23e Nuit des sans-abri a été faite par deux membres du comité organisateur, à savoir Frédéric Gagnon et Sylvie Philippe.

À Sainte-Thérèse, le rendez-vous est donné à la Maison du citoyen, au 37, rue Turgeon, sur le coup de 18 h. Suivront des spectacles de musique et d’humour, des lectures et témoignages et même le passage d’un conteur. Pour l’occasion, il a été résolu de procéder à la fermeture de la rue Forget, entre l’entrée du stationnement de la Maison du citoyen et la rue Turgeon, le vendredi 19 octobre, entre 16 h et 24 h.

À Saint-Eustache, le coup d’envoi de la Nuit sera donné au manoir Globensky, situé sur la rue Saint-Eustache, alors qu’une marche se mettra en branle jusqu’au site des activités. Suivront également des prestations musicales, des contes et légendes, la lecture de poèmes, de même que la visite de Tit-Pit le clown.

Revendication

Cette année, le thème de la Nuit des sans-abri s’articulera autour de l’accès aux services. Pour une meilleure répartition des richesses et pour une accessibilité à différents services de qualité, dans une perspective d’universalité et de gratuité.

Si on concède volontiers que le choix du thème de cette année a d’abord été motivé par les différents mouvements citoyens qui sont apparus dans la dernière année, notamment le mouvement étudiant et l’accès aux études, tous s’accordent pour dire que l’accès doit aussi se faire au niveau de toute la gamme de services publics, notamment en santé et services sociaux. «L’État a le devoir de faire davantage en ce domaine et particulièrement en ce qui concerne les personnes en situation d’extrême pauvreté et d’itinérance», fait-on valoir.

À ceci s’ajoutent l’accès aux services publics, comme l’assurance-emploi, les mesures de réinsertion socioprofessionnelle, et toute une série de mesures liées à la taxation et à la tarification. «À ces limitations généralisées dans l’ensemble de la province s’ajoute, bien entendu, un ensemble de dysfonctionnements et manques spécifiques à chacune des régions. Lors de la 23e Nuit des sans-abri, les 26 évènements qui se tiendront dans autant de villes permettront de présenter ces difficultés particulières d’accès aux services et d’insister sur les nombreuses manières créatives d’y remédier», espère-t-on.

Coup de cœur 2012

Par ailleurs, les prix Coup de cœur 2012 attribués dans le cadre de la Nuit des sans-abri ont été remis au récipiendaire pour chacune des MRC. Ces prix consistent à souligner la contribution à la sensibilisation et à l’avancement de la cause de l’itinérance d’une institution, d’un organisme, d’une personne ou encore d’un promoteur d’évènement.

Dans la MRC de Thérèse-De Blainville, le prix a été remis au CSSS Thérèse-De Blainville, pour son programme SIDEP (Services intégrés de dépistage et de prévention) des infections transmises sexuellement et par le sang, alors qu’à Deux-Montagnes le prix a été remis à la Maison des jeunes d’Oka pour son projet de comptoir alimentaire.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires