En ville sans ma voiture: Lionel-Groulx relève le défi

Corinne Guimont
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Dans le cadre de la semaine En ville, sans ma voiture, le Collège Lionel-Groulx participait, pour une deuxième année, au Défi sans auto, une compétition amicale et régionale tenue le 18 septembre.

Sébastien Ponce, animateur socioculturel, avec Sindy Laliberté, du Mouvement écologique du cégep.

L’objectif était de repenser le mode de transport autant des étudiants que des membres du personnel, qui se rendaient alors au Collège en utilisant le covoiturage, le vélo, la marche à pied, le transport en commun ou même la planche à roulettes.

L’évènement a été rendu possible grâce à l’initiative d’étudiants comme Sindy Laliberté, du comité étudiant du Mouvement écologique du collège, et de l’animateur socioculturel Sébastien Ponce, en collaboration avec Nathalie Wishnowsky, consultante en environnement et développement durable au cégep.

Pendant la journée, tous étaient invités à éviter la voiture en solo. Pour stimuler la participation, un des partenaires de l’évènement à Lionel-Groulx, Bicycles Quilicot, a organisé une clinique de vélo gratuite et une formation de mécanique légère.

De plus, la semaine précédant l’événement, plusieurs activités de sensibilisation ont aussi été organisées pour inciter les étudiants et les employés à relever le défi du 18 septembre, a expliqué Nathalie Wishnowsky. Un service personnalisé était également offert à ceux qui souhaitaient se faire dessiner un parcours menant au Collège Lionel-Groulx.

Le jour du défi, il était également possible de s’inscrire à un concours en ligne permettant de gagner plusieurs prix, tels qu’un voyage dans le Sud, un vélo hybride Minelli ou une nuit à l’hôtel W de Montréal.

Le 18 septembre, des kiosques d’information animés notamment par des partenaires comme le conseil intermunicipal de transports Laurentides (CITL) et un organisme de covoiturage, accueillaient les passants dans le Carrefour étudiant et au premier étage du Collège, en leur offrant de l’information et en faisant la promotion de leurs services.

Pour Sindy Laliberté, du Mouvement écologique de Lionel-Groulx, son implication dans l’organisation de ce type d’évènement est significative. «C’est un beau projet. On a été en contact avec les gens, on a fait de la sensibilisation. Je m’implique en environnement parce que c’est important et que ça m’anime», a-t-elle affirmé.

Depuis quelques années, les mouvements étudiants au Collège Lionel-Groulx en environnement sont importants. Certains comités d’étudiants ont travaillé fort pour faire bouger les choses, explique Sébastien Ponce. «C’était des demandes d’étudiants qui disaient: on veut un comité en environnement, on veut une personne dédiée. Des étudiants qui sont partis il y a cinq ans et qui n’ont pas vu les résultats», ajoute-t-il.

Leurs efforts auront été utiles puisque le Mouvement écologique, qui regroupe différents acteurs du Collège et une consultante en environnement et développement durable, existe bel et bien. Mme Wishnowsky précise que son mandat est d’accompagner, d’aider, de stimuler, d’établir des états de situation, de faire des suivis sur les questions de l’environnement et de siéger à différents types de comité.

La journée Défi sans auto a donc été l’occasion de sensibiliser la population du Collège et de faire germer l’idée de nouvelles façons de se déplacer.

 

Organisations: Collège Lionel-Groulx, CITL, Mouvement écologique de Lionel-Groulx

Lieux géographiques: Montréal, Laurentides

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires