Les 100 ans du HB: une vieille histoire au goût du jour

Valérie
Valérie Maynard
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Incontournable de la rue Blainville Ouest, sis en plein cœur du centre-ville de Sainte-Thérèse, l’Hôtel Blainville, mieux connu sous le vocable HB, célébrait ces jours-ci, ses 100 ans d’existence, un anniversaire dûment souligné par l’administration des 25 dernières années, la famille Delli Fraine avec à sa tête, le père, Mario.

Un anniversaire souligné en deux temps. D’abord par un spectacle country offert en plein air, le 12 août dernier. Ensuite par la tenue d’une série de festivités, les 12, 13 et 14 septembre, soit exactement les mêmes dates, 99 ans plus tard, que celles où s’est déroulé le Congrès eucharistique de 1913. C’est d’ailleurs en prévision de cet évènement réunissant toute la gomme de l’époque, prêtres et personnalités de marque, que la bâtisse avait été construite, un an auparavant.

«C’est notre façon de remercier tous les gens qui ont participé à faire de ce petit bar de quartier, qualifié par plusieurs d’underground, une réussite qui ne cesse d’évoluer et de se réinventer à travers les années», explique David Delli Fraine, fils du propriétaire et gestionnaire, depuis six ans, du bar HB et de la brasserie Cha-Cha, tous deux situés dans la bâtisse HB. C’est d’ailleurs au fils que l’on doit la complète transformation du HB, un endroit encore dépourvu de toilettes pour femmes au moment de la transition.

«J’ai voulu changer le look de l’endroit et en faire un bar de style lounge où l’on sert des cocktails originaux ainsi que des bières importées ou de microbrasseries», explique le jeune homme. Les travaux réalisés ont du coup permis de renouveler la clientèle, plus jeune et éclectique le soir, du côté du HB, alors que les habitués optent davantage pour le Cha-Cha, le jour. «Je voulais donner à l’endroit, un look spécial, en l’actualisant, mais je voulais aussi préserver l’histoire», indique celui qui affirme avoir investi la majeure partie de son budget dans les systèmes d’éclairage et de son, de même que dans la ventilation.

La boucle est bouclée

Or, si les festivités entourant le centenaire de la bâtisse sont désormais chose du passé, les projets pour assurer l’avenir du HB continuent de se bousculer dans la tête de David Delli Fraine.

Premier objectif? Redonner à la bâtisse son panache d’autrefois. «Au départ, l’endroit était bourgeois. Quand les gens de Montréal prenaient la route du Nord, ils s’arrêtaient à l’Hôtel Blainville», raconte-t-il. C’est ce look d’époque que le jeune homme compte redonner à la bâtisse, dès 2013, grâce à la subvention obtenue dans le cadre du programme de subvention à la rénovation des façades des bâtiments commerciaux situés au cœur du centre-ville de Sainte-Thérèse.

Parallèlement, David Delli Fraine, également propriétaire du café Santa Teresa, situé à quelques pas du HB, projette l’ouverture d’un nouveau restaurant de quartier en lieu et place du terrain voisin du café, actuellement vacant et propriété des trois frères Delli Fraine. «Le centre-ville de Sainte-Thérèse est unique et les commerçants ont tout à gagner à maximiser son apparence et son offre de service», opine-t-il. L’ouverture du restaurant est aussi prévue en 2013.

Enfin, un autre projet, celui de rénover et actualiser les 18 chambres et 6 bachelors du HB, toujours sous la gestion du père, mijote aussi dans la tête de David. Une histoire à suivre.

Organisations: Congrès eucharistique

Lieux géographiques: Sainte-Thérèse, Montréal, Santa Teresa

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires