Benoit Charrette: de député à chef de cabinet du leader parlementaire de la CAQ

Benoît
Benoît Bilodeau
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

L’ex-député de Deux-Montagnes et candidat de la Coalition avenir Québec (CAQ) Benoit Charette, défait lors des élections provinciales du 4 septembre dernier, ne sera pas demeuré sans emploi très longtemps puisqu’il agit depuis lundi dernier comme chef de cabinet de Gérard Deltell, qui a été nommé leader parlementaire de la CAQ à l’Assemblée nationale.

Benoit Charette s’adressant à ses supporters le soir de l’élection. M. Charette sera dorénavant chef de cabinet du leader parlementaire de la CAQ à l’Assemblée nationale, à Québec.

Lors d’un entretien téléphonique exclusif avec L’ÉVEIL, M. Charette a confirmé, ce mardi 11 septembre, ses nouvelles fonctions sans détour, se félicitant du coup de rester au sein de la CAQ et en contact avec son chef François Legault. Fait à préciser, M. Charette sera un employé de l’Assemblée nationale et non de la CAQ, et il aura à partager son temps de travail entre Québec et Montréal.

Parmi les tâches qui l’attendent, M. Charette a mentionné qu’il aura notamment à accompagner M. Deltell dans ses négociations avec les leaders parlementaires du Parti québécois (PQ) et du Parti libéral du Québec (PLQ) en ce qui a trait aux périodes de questions, aux projets de loi, aux commissions parlementaires, à l’étude des crédits et autres sujets d’ordre parlementaire.

Reconnu dorénavant comme un groupe parlementaire en bonne et due forme, puisqu’il a fait élire 19 députés, ce qui n’était pas le cas avant le déclenchement des élections, la CAQ disposera dorénavant d’un budget d’opération et de trois cabinets distincts, un pour le chef François Legault, un pour le leader parlementaire Gérard Deltell et un pour le whip Daniel Ratthé, député de Blainville.

«Tout s’est décidé à Repentigny, lors du rassemblement de la CAQ, le soir de l’élection. J’en suis très heureux. C’est un beau défi. Je serai au coeur de l’action. Ce sera à nous, comme parlementaires, de montrer aux quelque 1,2 million de personnes qui ont voté pour nous et aux autres que nous serons prêts, lors de la prochaine élection, à prendre le pouvoir. L’opposition est une école formatrice et nous avons de belles personnalités au sein des 19 élus de la CAQ, dont 12 sont de nouveaux venus», a commenté M. Charette, qui, avec la possibilité d’une prochaine élection plus hâtive que prévue, n’exclut pas la possibilité d’être à nouveau candidat pour la CAQ.

Par ailleurs, le personnel de l’ex-député de Deux-Montagnes est à «vider» le bureau de circonscription situé sur le chemin de la Grande-Côte, à Saint-Eustache. «Lundi, les clefs auront été remises au propriétaire et il appartiendra à Daniel Goyer, avec qui j’ai communiqué pour lui assurer de mon entière collaboration, de décider de la suite des choses», a ajouté M. Charette qui souhaite continuer à s’impliquer dans la communauté comme bénévole au sein de certains organismes.

Enfin, dans un message laissé sur le répondeur téléphonique de son ancien bureau de circonscription, M. Charette mentionne que cela a été un plaisir pour lui de servir comme député dans la circonscription de Deux-Montagnes et a tenu à féliciter le péquiste Daniel Goyer de sa victoire.

Organisations: Parti québécois, Parti libéral du Québec, Assemblée nationale

Lieux géographiques: Québec, Montréal, Deux-Montagnes Groulx Repentigny Chemin de la Grande-Côte Saint-Eustache

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires