Trous de mémoire et déficit de l’attention: ne pas confondre

Valérie Schmaltz
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

À partir de 55 ans, nombreuses sont les personnes qui se plaignent de troubles de la mémoire. En réalité, ces pertes sont davantage associées à un déficit de l’attention.

La Maison Aloïs Alzheimer des Laurentides offre du répit aux personnes atteintes de troubles cognitifs, notamment en offrant des activités de stimulation essentielles pour ces derniers.

Parce que la mémoire est un processus attentionnel et qu’il nécessite que l’on soit concentré pour enregistrer de l’information, si le processus se fait de façon inconsciente, donc que la personne ne fait pas «attention» à ce qu’elle entend, elle pourra avoir la désagréable sensation d’oublier.

Or, les troubles associés à la véritable maladie s’accompagnent d’autres éléments, soit les troubles du langage, du geste, du comportement et de la reconnaissance.

Les symptômes

1-Pertes de mémoire qui nuisent aux activités quotidiennes de la personne 

 

2-Difficultés à exécuter des tâches familières 

 

3-Problèmes de langage (oubli des mots faciles ou substitution des mots par d’autres)

 

4-Perte de l’orientation (temps et espace) 

 

5-Jugement amoindri (ex: porter des vêtements chauds en été)

 

6-Difficultés à exécuter une tâche abstraite (comprendre des chiffres par exemple)

 

7-Objets égarés (ranger des objets dans des endroits inappropriés)

 

8-Changements d'humeur ou de comportement 

 

9-Changements dans la personnalité (confusion, méfiance, renfermement sur soi)

 

10-Perte d’intérêt (passif devant des activités)

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires