CITL: hausse de l’achalandage et ententes à long terme

Dany
Dany Cloutier
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

L’achalandage est en forte hausse au Conseil intermunicipal de transport Laurentides (CITL) et une nouvelle entente à long terme lie dorénavant les municipalités membres selon un partage de quotes-parts considéré comme plus équitable.

L’achalandage est en forte hausse sur le territoire du Conseil intermunicipal de transport Laurentides (CITL), de l’ordre de 11 % en 2011.

C’est ce qui ressort du rapport annuel d’activité 2011 publié par le CITL au début du mois de juillet. L’organisme de transport vient aussi de terminer la deuxième année de la mise en œuvre du Plan de mobilité durable 2010-2015 – Horizon 2020.

Achalandage

En 2011, le nombre de déplacements a augmenté de 11 % sur la Rive-Nord, passant de 5,2 millions à 5,8 millions. «Une performance exceptionnelle qui positionne assurément le CITL parmi les organismes de transport les plus performants qui soient au Québec», indique-t-on au CIT. Selon l’organisme, cette performance est attribuable à de nouveaux produits tarifaires destinés aux aînés et aux étudiants, qui ont stimulé ces parts de marché. «Pour le CITL, la croissance des ventes de titres de transport s’adressant à des clientèles spécifiques indique clairement que l’organisme fidélise de plus en plus ses clientèles cibles, par une offre de services adaptée à leurs besoins», mentionne-t-on.

Depuis 2006, on note une augmentation de l’achalandage de l’ordre de 58,7 %. «Ce résultat remarquable confirme la pertinence des orientations prises au chapitre du développement du service et de la bonification de l’offre tarifaire. Devant ce succès, il convient d’exprimer toute la fierté que nous ressentons envers les citoyens, qui s’approprient chaque jour davantage leur service de transport en commun et l’intègrent de façon durable dans leurs habitudes de déplacement», explique le président du CITL et maire de Blainville, François Cantin.

Ententes

Les négociations amorcées en 2010 avec les municipalités membres ont, par ailleurs, mené à un accord reconduisant le décret pour les dix prochaines années. On note une nouvelle répartition des quotes-parts, basée sur l’utilisation réelle du service, selon la formule de l’utilisateur-payeur. Le CITL s’est finalement entendu avec ses quatre transporteurs pour les 10 prochaines années.

Fait à souligner, au cours de l’année 2011, le CITL a procédé à l’installation d’un outil de gestion dans plus de la moitié de sa flotte d’autobus. «Ce système d’aide à l'exploitation et à l’information aux voyageurs (SAEIV) indique en temps réel le positionnement des autobus, où qu’ils soient sur le réseau, ce qui permet au CITL d’ajuster rapidement les parcours en cas de perturbations majeures, indique-t-on au CIT. Bien que le SAEIV n’en soit qu’à sa première année d’application, les résultats obtenus jusqu’ici sont définitivement prometteurs et le CITL compte en compléter l’installation en 2012.»

D’un point de vue de représentation, le CITL a participé au cours de la dernière année à des travaux portant sur le développement du transport en commun, notamment l’implantation de voies réservées sur les autoroutes 13 et 15, le prolongement de l’autoroute 19 et l’adoption du nouveau Plan métropolitain d’aménagement et de développement (PMAD).

Le CITL veut, enfin, poursuivre le développement du réseau «en tenant compte des enjeux posés notamment par le financement du transport en commun et par l’état des infrastructures routières».

Lieux géographiques: Rive-Nord, Québec, Blainville

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires