Geneviève Nadeau, nutritionniste: quand la boîte à lunch devient source de plaisir

Reine
Reine Côté
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Ah, la rentrée! C'est aussi le retour de la boîte à lunch. Voilà la pensée qui traverse l'esprit de nombreux parents qui se retrouvent souvent en panne d'inspiration au moment de composer le repas quotidien de leur marmaille. Pourtant, il existe des solutions...

La rentrée des classes marque aussi le retour de la boîte lunch.

 

 

La nutritionniste Geneviève Nadeau en connaît plein. En plus de ses collaborations régulières dans différents médias, elle conseille régulièrement des parents sur le site Web de la chaîne Yoopa.

 

«Le problème, ce sont les idées, le temps et la motivation qu'il faut pour préparer le lunch. Nous vivons dans un monde où nous n'avons pas de temps, donc il faut développer des stratégies sans que ça soit trop exigeant et que ça demande trop de planification»,lance d'entrée de jeu la nutritionniste.

 

Évidemment, la première règle est de respecter le Guide alimentaire canadienen incluant des aliments des quatre groupes essentiels: viandes ou substituts, une bonne portion de fruits et légumes, des produits céréaliers ainsi qu'un produit laitier.

 

Mais comment composer une boîte à lunch intéressante et diversifiée? «Il faut d'abord retrouver le contact avec les aliments, trouver ça plaisant. C'est le message que j'essaie de transmettre aux parents»,dit Mme Nadeau.

 

Celle-ci recommande aux parents de monter une banque d'aliments de base indispensables dans le garde-manger et aussi dans le frigo. Ainsi, au garde-manger, on retrouvera des pâtes alimentaires sèches, du riz et des conserves: légumineuses, fruits, légumes, poissons.

 

Mme Nadeau estime que les parents ont tort de se culpabiliser en utilisant des conserves, qui possèdent tout de même des valeurs nutritives. «C'est mieux ça que de laisser les enfants aller au restaurant»,insiste-t-elle.

 

À retrouver au réfrigérateur: fromage, œufs cuits dur, hoummos, fruits et légumes lavés et prêts à être cuisinés, petits pots de yogourt, petites boîtes de lait, bonne variété de garnitures. Congeler des plats par portion peut aussi être un bon truc pour se tirer d'affaire. Tous ces aliments de base serviront à réutiliser les restes des plats cuisinés le soir ou le week-end, par exemple.

 

Mais au-delà de ces bons conseils, encore faut-il que le lunch soit appétissant. «Tout se joue dans la façon de présenter les plats aux enfants. Ils ont besoin d'être stimulés», affirme la nutritionniste.

 

Question de varier l'éternel sandwich, elle suggère d'y aller avec différents types de pain comme les tortillas, ciabattas ou bagels, entre autres. Avant d'insérer un nouveau mets, faites-le goûter à votre bambin, sinon «il y a fort à parier que cela reviendra à la maison».

 

Quant aux jus de fruits, attention! Pas plus de ¾ tasse par jour. «Il ne faut pas en abuser; même les plus purs sont sucrés et peu nourrissants. Et leur acidité augmente l'érosion des dents»,précise Mme Nadeau. L'eau, le lait de soya ou encore le jus de légumes sont de bonnes alternatives.

 

En bonne nutritionniste qu'elle est, Geneviève Nadeau prône bien sûr les produits non transformés. Et le truc pour respecter cette approche, ça commence peut-être au supermarché en faisant l'épicerie en U: privilégier les sections des fruits et légumes, des produits laitiers, des viandes, de la boulangerie.

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires