Coopératives jeunesse de services: jeunes travailleurs en quête d'un premier boulot

Reine
Reine Côté
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Besoin d'aide pour divers travaux ménagers, d'entretien extérieur ou faire garder les enfants? Pas moins d'une quarantaine de jeunes âgés de 12 à 17 ans, membres des coopératives jeunesse de services, offrent aux résidants de Mirabel d'effectuer de menus travaux durant leurs vacances estivales.

Qu'on se le tienne pour dit: autant les garçons que les filles peuvent effectuer vos divers travaux ménagers. Et grâce à une formation donnée à l'école, même les garçons savent garder des bambins.

Ils ont d'ailleurs lancé le message à la population à l'occasion d'une petite cérémonie d'inauguration tenue le 4 juillet dernier au Complexe du Val-d'Espoir, situé dans le secteur de Saint-Janvier, à Mirabel.

Ce sera une première expérience de travail pour la plupart d'entre eux. À la fin de l'été, ils produiront ainsi un premier curriculum vitæ, en collaboration avec le Carrefour jeunesse-emploi (CJE) de Mirabel, en plus de partager entre eux la somme d'argent totale gagnée par leurs efforts déployés au courant de l'été.

«C'est l'entrée sur le marché du travail pour eux», a expliqué Sylvain Fredette, le directeur de l'Association des maisons de jeunes de Mirabel, qui chapeaute les six maisons de jeunes du secteur de Mirabel et les coopératives jeunesse de services.

Selon lui, cette première expérience permettra aux participants de s'initier à la réalité des travailleurs. «Ils apprennent le service à la clientèle, mais aussi à travailler en équipe, à respecter un horaire de travail, à gérer un budget, à faire balancer une caisse, à se servir et entretenir du matériel mécanique», a précisé M. Fredette.

Convaincu de la pertinence du projet coopératif, le président de l'Association, Daniel Gauthier, a décidé, cette année, de passer de la parole aux actes. «Moi, je vais en embaucher quelques-uns pour repeindre ma cabane à sucre et faire du désherbage», a-t-il dit.

Il faut dire que les nouveaux travailleurs ne sont pas non plus abandonnés à leur sort. Six animateurs les ont d'abord formés, puis les superviseront tout au long de l'été.

Conscients de l'enrichissement apporté par cette expérience, certains jeunes offrent leurs services pour un deuxième été, parfois un troisième.

«J'ai tondu des pelouses, lavé des voitures, et j'ai aussi fait du gardiennage. Au début, j'avais peur d'aller voir des clients, mais, après deux semaines, j'étais bien à l'aise», a fait savoir Kevin Bonneau, un jeune homme de 15 ans.

Également âgé de 15 ans, Julien Breton s'est inscrit au projet coopératif pour un deuxième été. L'autonomie qu'il y a trouvée l'a convaincu de l'apport positif du projet: «Dans mon CV, deux ans comme participant à la coop, c'est bien.»

Malgré ses 14 ans, Natacha Léveillée entame son troisième été à la coop. «Ça nous fait une belle expérience de vie. Ça nous occupe tout l'été, on y gagne un peu d'argent et j'ai dû me responsabiliser», mentionne celle qui s'est même retrouvée avec des enfants à garder durant deux semaines lors de son premier été comme travailleuse.

Moyennant des frais minimes, les jeunes de la coopérative peuvent tondre la pelouse, faire du jardinage et du désherbage, cueillir des fruits et légumes, entretenir la piscine, effectuer divers travaux ménagers, déménager des boîtes et garder les enfants, en plus de s'occuper des animaux.

Pour bénéficier de leurs services, il faut contacter l'Ado-Coop de Saint-Augustin au 450-475-7277, la Lollipop Coop de Saint-Canut au 450-565-2585 ou encore la Top Coop de Saint-Janvier au 450-435-8137.

Organisations: Carrefour, CJE, Association des maisons de jeunes de Mirabel

Lieux géographiques: Secteur de Mirabel, Complexe du Val-d'Espoir, Secteur de Saint-Janvier

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires