Plan d’action à l’égard des personnes handicapées: le conseiller Vincent Arseneau se déplace en fauteuil roulant

Valérie
Valérie Maynard
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

En réaction aux commentaires de Paul Desjardins, un citoyen qui se déplace en fauteuil roulant, lors de la dernière séance du conseil municipal de Sainte-Thérèse, à l’effet que la Ville ne dispose d’aucun Plan d’action récent à l’égard des personnes handicapées, le conseiller Vincent Arseneau a voulu lui-même vivre l’expérience du fauteuil roulant.

Le conseiller Vincent Arseneau, accompagné de quelques résidents des Logements adaptés Thérèse-De Blainville ont sillonné les rues de Sainte-Thérèse en fauteuil roulant, de la rue Jacques-Lavigne au boulevard du Curé-Labelle intersection boulevard Ducharme.

Le mardi 10 juillet dernier, accompagné de quelques résidents des Logements adaptés Thérèse-De Blainville, M. Arseneau a parcouru quelques kilomètres dans les rues de Sainte-Thérèse, en fauteuil roulant, question de mieux comprendre la réalité de ces gens et les difficultés auxquelles elles sont fréquemment exposées en termes d’accessibilité. «Je ne tente pas de prouver quoi que ce soit. Je veux juste me mettre dans la peau de ces gens. Mon objectif est de savoir de quoi il en retourne avec l'accessibilité de ma ville pour les personnes handicapées et si ma ville est si mal conçue que ça», a-t-il expliqué.

D’avis que les obstacles dans une ville sont nombreux et que la sécurité des gens en fauteuil roulant devrait figurer au premier plan avec l'accessibilité, M. Arseneau croit qu’il faut être plus sensible aux demandes émanant des personnes handicapées. Il reconnait toutefois que tous les édifices ne sont pas adaptables, par exemple la Maison Lachaîne et L’Abitation. «Mais la ville devra tendre à adapter au maximum ses lieux et inciter les édifices publiques et commerces à en faire de même», opine-t-il.

Plan d’action à l’égard des personnes handicapées

Dans la foulée, et en vertu de la Loi assurant l'exercice des droits des personnes handicapées en vue de leur intégration scolaire, professionnelle et sociale, la Ville de Sainte-Thérèse, parce qu’elle compte au moins 15 000 habitants, aurait dû adopter un plan d’action identifiant les obstacles à l'intégration des personnes handicapées dans le secteur d'activité relevant de ses attributions, et décrivant les mesures prises au cours de l'année qui se termine et les mesures envisagées pour l'année qui débute dans le but de réduire les obstacles à l'intégration des personnes handicapées dans ce secteur d'activité. Or, à ce jour, et c’est que déplore notamment M. Desjardins, en dépit de la loi qui prescrit qu’une mise à jour annuelle du plan doit être faite, le dernier plan de la Ville de Sainte-Thérèse remonte à 2009. Abondant dans le même sens, le conseiller Arseneau croit qu’un tel plan permettrait à la Ville, à tout le moins, de mieux visualiser ce qui peut être fait en matière d’accessibilité. «Par exemple, il n’y a pas de rampe d’accès sur le trottoir à la piscine Richelieu. Peut-être que si on avait eu un plan, quelqu’un y aurait pensé», pointe-t-il.

Selon les données obtenues sur le site Web de l’Office des personnes handicapées du Québec, 68 municipalités locales sont assujetties à la production d'un tel plan d'action. En 2011, parmi elles, 15 n’avaient toujours pas produit de plan d’action, dont Sainte-Thérèse.

Selon les informations obtenues, la mise à jour du plan d’action, présentement en cours, sera déposée et présentée au comité plénier du 27 août prochain. Le Service des communications de la Ville précise que le plan d’action actuel prévaut et que plusieurs interventions sont réalisées en continu, notamment au niveau des descentes de trottoir chaque fois qu’une rue est réparée, des nouvelles cases de stationnement et de l’accessibilité des nouveaux bâtiments, par exemple la caserne de pompiers, la bibliothèque et la Maison du citoyen.

Organisations: Ville de Sainte-Thérèse, Maison Lachaîne, Office des personnes handicapées du Québec Service des communications Maison du citoyen

Lieux géographiques: Sainte-Thérèse

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Christian Charron
    14 juillet 2012 - 14:18

    Par Christian Charron, chef du parti Vision Action Sainte-Thérèse. C’est assez particulier : M. Arseneau n’est jamais intervenu au cours des 7 dernières années en faveur de l’accessibilité des personnes en fauteuil roulant et voilà qu’un an avant les prochaines élections (où il compte briguer la mairie comme on le sait), il appelle les médias pour se faire photographier en fauteuil roulant et leur parler de son expérience. Je ne dirai pas comment on appelle ça mais je pense que tout le monde s’en doute... Du côté du Parti Vision Action Sainte-Thérèse, c’est un dossier que nous suivons depuis plusieurs années, avec Paul Desjardins à sa tête. Nous avons manifesté, en décembre dernier, devant la Maison Lachaîne pour dénoncer l’inaction de la Ville de Sainte-Thérèse, et voilà que 6 mois plus tard, le plan d’action n’est toujours pas déposé. Certains pourraient se réjouir de l’initiative de M. Arseneau, mais de mon côté, ce que je retiens surtout, c’est qu’il insiste sur le fait que tout n’est pas adaptable. Il répète une fois de plus qu’il est impossible de rendre accessibles la Maison Lachaîne et L’Abitation. C’est toujours la même réponse : « on ne peut pas ». L’être humain a été capable d’aller sur la Lune et d’installer un réseau de communication reliant tous les habitants de notre planète, mais nous ne sommes pas capables de rendre accessibles ces bâtiments... M. Arseneau ajoute : « Mais la ville devra tendre à adapter au maximum ses lieux et inciter les édifices publics et commerces à en faire de même». Mais, mon cher M. Arseneau, comment voulez-vous convaincre les commerçants de rendre accessibles leurs immeubles si la Ville n’est même pas capable de le faire avec ses propres édifices? On voit bien, avec les déclarations de M. Arseneau, que rien ne changera s’il se fait élire l’an prochain comme maire de Sainte-Thérèse. Tout simplement parce que M. Arseneau ne veut pas que les choses changent : il ne conçoit pas l’idée d’une ville accessible. Pour lui, ce futur est impossible : il ne peut pas se réaliser. J’invite la population de Sainte-Thérèse à voter, l’an prochain, lors des élections municipales ,pour des gens qui veulent et qui peuvent. S.v.p. ayez le courage de voter pour des gens qui feront avancer les choses, pas pour des gens qui font des « shows de boucane » et qui disent du même souffle qu’on ne peut pas faire grand-chose.