Guatemala: SLAM et la souveraineté alimentaire

Corinne Guimont
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Solidarité Laurentides Amérique centrale (SLAM), organisme de coopération internationale situé à Saint-Jérôme, s’est allié avec le Comité paysan des hauts-plateaux (CCDA) du Guatemala pour instaurer un projet de développement agroalimentaire et économique. 

Le CCDA, dont le coordonnateur Leocadio Juracan a été accueilli par SLAM dernièrement, est impliqué dans plus de 65 municipalités du Guatemala, soit environ 719 communautés dont la majorité est indigène.

La mission de SLAM est de développer la solidarité entre les populations du Nord et du Sud et c’est par le biais de projet tel celui du Développement agroalimentaire et économique de 11 communautés indigènes paysannes du Guatemala qu’elle se réalise.

Ce projet, prévu pour septembre 2012 jusqu’en 2014, touchera 1 047 familles, soit 6 582 personnes dans 11 communautés mayas différentes, a quatre objectifs: «L’amélioration de la santé et le recul de la pauvreté, le ralentissement de l’exode rural chez les jeunes, le rehaussement des capacités techniques et organisationnelles des paysans et des leaders et le développement des capacités de gestion d’entreprises durables et créatrices d’emplois permanents», énumère Monique Lapierre, de SLAM.

Le projet prévoit la mise en place d’activités agricoles pour l’autoconsommation par la distribution de semences de légumineuses, de courges, de soya et autres, la construction d’étangs pour la pisciculture ou la formation de promoteurs agricoles.

Des activités ayant pour but de stimuler la vente et l’exportation de café, de miel et de noix seront aussi mises de l’avant, de même que la mise en place d’une coopérative d’embouteillage d’eau et d’habitation. On vise également le renforcement des capacités des paysans par la formation de dirigeants communautaires, par exemple.

Ce projet s’arrimera aux stages que SLAM offre chaque année. Des activités d’éducation et le développement de liens avec des groupes sociaux d’ici, tels que les cuisines collectives, auront lieu, sous le thème Un cri pour la terre mère. «On a des enseignements à prendre de nos partenaires du Sud», s’est exprimé Marcel Gosselin, de SLAM.

Le dossier des compagnies minières canadiennes en est aussi un qui préoccupe SLAM qui a fait des actions en ce sens par le biais de son comité d’appui aux luttes. L’organisme supporte également le commerce équitable par la création de groupes d’achat dans les Laurentides et la promotion des produits de Café Justicia, qui cherche à obtenir ses certifications pour le Québec.

Lieux géographiques: Guatemala, Laurentides, Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires