Pierre Descoteaux affiche ses nouvelles couleurs

Valérie
Valérie Maynard
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Ancien libéral, maintenant péquiste

C’est sans surprise que le président de l’exécutif du PQ de Groulx, Mario Charron, a officiellement annoncé le retrait de sa candidature à l’investiture, au profit de celle de Pierre Descoteaux.

Candidat à l’investiture du PQ de Groulx, Pierre Descoteaux a été présenté par Élie Fallu, militant de longue date, et Mario Charron, président de l’exécutif.

«Je demande à tous les militants du PQ de Groulx d’appuyer massivement la candidature de Pierre Descoteaux», a-t-il adressé aux quelques dizaines de supporteurs rassemblés pour l’occasion. M. Charron a également souligné l’appui envers M. Descoteaux de huit membres de l’exécutif (dont lui-même) sur douze. Un second candidat demeure toujours dans la course, à savoir Raymond Archambault, actuel président du conseil exécutif national du PQ.

Présenté ensuite par Élie Fallu comme le prochain député de Groulx, M. Descoteaux a débuté son allocution en mettant les choses au clair quant à son passé de député libéral, d’ancien rouge à nouveau bleu. «C’est vrai qu’il me reste un peu de rouge… on en peut pas s’en débarrasser complètement», a-t-il lancé avant d’épingler un carré rouge à son veston, un geste qui en dit long sur la vision des choses de M. Descoteaux à l’égard de son ancien chef, Jean Charest.

«Un gouvernement qui bûche sur nos enfants, ça n’a pas de sens», a-t-il lancé, d’avis que le gouvernement Charest a lui-même contribué à créer de toute pièce la crise sociale qui prévaut actuellement au Québec et qui va désormais bien au-delà de la question étudiante. Comment? Par son absence totale de transparence et son manque de respect de la démocratie, dit-il. «Peut-être devrait-on être un peu moins pédant quand on dit que la chef de l’opposition est dans la rue, parce que les citoyens sont aussi dans la rue», a-t-il suggéré.

Jour de la marmotte

Encore plus près de nous, M. Descoteaux s’interroge sur les actions qui ont profité aux gens de la circonscription et de la région des Basses-Laurentides depuis les dernières années. «En 2003, jean Charest avait promis que plus personne n’attendrait dans les salles d’attentes. Or, en 2012, la situation est encore pire que ce qu’elle était en 2003», a-t-il pointé, comparant la situation au Jour de la marmotte. «On revit toujours la même chose».

«Peut-être devrait-on être un peu moins pédant quand on dit que la chef de l’opposition est dans la rue, parce que les citoyens sont aussi dans la rue» Pierre Descoteaux

Seul libéral parmi les péquistes des Laurentides, au moment de son mandat de député, de 2003 à 2007, M. Descoteaux dit avoir su développer des affinités avec ses collègues de l’époque et croit pouvoir de nouveau développer une telle chimie,s’il venait à être élu.

Rappelons que c’est en sa qualité de député de Groulx qu’il a notamment chapeauté les projets de construction d’un nouveau CLSC à Sainte-Thérèse, d’agrandissement au Collège Lionel-Groulx et à l’Hôpital de Saint-Eustache. C’est aussi à lui que l’on doit la première Maison des naissances dans la région, l’un des plus beaux projets qu’il a mené à terme, dit-il.

M. Descoteaux a été défait aux élections de 2007 par l’adéquiste Linda Lapointe, elle-même défaite, deux ans plus tard, par le péquiste René Gauvreau.

Le vote qui déterminera lequel des deux candidats (Pierre Descoteaux ou Raymond Archambault) remportera l’investiture se tiendra la 27 juin prochain, à compter de 19 h au local TCA, situé au 49, rue Saint-Lambert, à Sainte-Thérèse.

Organisations: PQ de Groulx, 2003 à 2007, M, CLSC Collège Lionel-Groulx Hôpital de Saint-Eustache Maison des naissances

Lieux géographiques: Groulx, Québec, Sainte-Thérèse Région des Basses-Laurentides Laurentides Rue Saint-Lambert

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • robert lefebvre
    25 juin 2012 - 16:24

    Je trouve rafraîchissant pour la population du comté de Groulx de pouvoir compter sur un candidat qui a les yeux et les oreilles à la hauteur des citoyens. Bravo, M. Descoteaux.