Partout Ici

Luc
Luc Proulx
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Il s’agit d’un tout nouveau magazine bâti sur le mode convenu pour la femme financièrement à l’aise, mais la particularité de Partout Ici consiste à cibler précisément les Basses-Laurentides, avec un contenu régional axé sur le mieux-être.

L’éditrice et rédactrice en chef de Partout Ici, Catherine Verdon, et la graphiste Julie Fortier.

Autre singularité de la publication dirigée par Catherine Verdon, avec la graphiste Julie Fortier de Féniks Design pour le montage du magazine, c’est le fait d’être distribuée.

 

Sachez, mesdames, que le no 1 vol. 1 de Partout Ici est d’ores et déjà disponible dans des marchés d’alimentation, certains restaurants et autres pharmacies et salons de beauté.

Vous aurez deviné que la santé, la nutrition et le coaching y tiennent des places régulières dans la panoplie de textes sur le mieux-être, alors que les arts et la culture en général complètent le montage.

Parmi les chroniqueurs, on remarquera le caractère de la comédienne Johanne Fontaine, mais aussi le ton intimiste de Sophie Bérubé.

Pitou, minou et les compagnons à poils font l’objet de chroniques d’une vétérinaire et d’un éducateur canin et l’ensemble est d’une présentation graphique très dégagée, avec des textes courts souvent sous forme de questionnaires.

Les entrevues de fond, notamment avec les auteurs John P. Strelecky et Guy Corneau, dans cette première édition, sont présentées dans la forme de questions thématiques révélant des facettes intimes de l’invité, à qui l’on demande de partager ses expériences de vie.

Les huit numéros de Partout Ici seront tirés à 6 500 exemplaires et placés dans quatre-vingts points de distribution; le site Internet [www.partoutici.com] vous en fera voir un exemplaire virtuel.

Fait à noter, le magazine versera chaque mois 7 % de ses ventes publicitaires à un organisme ou une cause humanitaire.

La rédactrice vous est peut-être connue pour ses animations sur TVBL et depuis plusieurs années lors des Défis têtes rasées, mais c’est sans prétention autre que de promouvoir un certain art de vivre que Catherine Verdon lançait ce qu’elle souhaite devenir «plus qu’un magazine».

«Je n’ai pas la prétention d’être une spécialiste du mieux-être», précise la rédactrice en chef, «mais d’en être passionnée», résume-t-elle.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires