Des mesures concrètes pour la sécurité routière

Valérie Schmaltz
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Malgré l’installation et l’entretien de la signalisation et des infrastructures routières (rues, pistes cyclables et autres), les campagnes de sensibilisation auprès des citoyens dans le traitement des plaintes de circulation et dans l’application du code routier, plusieurs usagers de la route agissent encore de façon négligente, occasionnant ainsi de l’insécurité chez les citoyens. 

Claude Roy, conseiller municipal à Rosemère, et Michel Gaudreau, inspecteur à la Régie intermunicipale de police Thérèse-De Blainville (section de la sécurité routière), ont expliqué les grandes lignes de la politique relative à la sécurité routière qui prévaut à Rosemère, Lorraine, Boisbriand et Sainte-Thérèse.

Devant ce constat, une politique relative à la sécurité routière a été créée afin que les citoyens soient mis au courant des actions effectuées par leur service de police. Ainsi, de 2010 à 2011, la Régie de police a vu le nombre de plaintes concernant la circulation grimper de 33 %, passant de 163 à 216 plaintes.

«Il nous fallait réagir, car les citoyens se sentent attaqués dans leur sentiment de sécurité, explique l’inspecteur Michel Gaudreau, de la Régie intermunicipale de police Thérèse-De Blainville. L’un de nos objectifs est de les tenir au courant de toutes les actions entreprises.»

Ainsi, on atteste que toutes les plaintes reçues par les citoyens sont soumises à une vérification stricte et sérieuse. Des analyses sur les actions posées dans le passé, et ce, en reculant jusqu’à trois ans en arrière, sont aussi faites. «Nous faisons une analyse sur place et les policiers communiquent avec ceux qui ont fait la plainte, ajoute M. Gaudreau. Il est important que les citoyens sachent également que les villes font respecter les codes routiers.»

Mesures préventives

Plusieurs mesures préventives ont déjà été apportées dans divers points chauds. La sortie Rolland-Durand de l’autoroute 640 a bénéficié, entre autres, de présignaux afin de sécuriser davantage l’endroit. «Ce faisant, nous avons diminué les accidents mortels», souligne l’inspecteur.

Mentionnons que de la reconfiguration, voire des plans d’entrave peuvent également être mis de l’avant quand la sécurité routière semble être menacée.

À savoir

Le projet de politique relative à la sécurité routière a été créé par les membres du comité de la sécurité routière de la Ville de Rosemère, à l’automne 2011. Le projet a été recommandé par la Régie aux trois autres villes membres, soit Boisbriand, Lorraine et Sainte-Thérèse. À l’hiver 2011-2012, les quatre municipalités ont adopté la politique.

Les citoyens sont invités à dénoncer les problématiques rencontrées dans leur secteur. 

Organisations: Régie intermunicipale de police Thérèse-DeBlainville, Ville de Rosemère

Lieux géographiques: Boisbriand, Sainte-Thérèse

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires