Dossier Dons d’ovules: le profil parfait de la donneuse

Valérie Schmaltz
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

(Source: Ovo) La liste de patientes qui désirent connaître les joies de la maternité par un don d’ovules s’allonge dans les cliniques de fertilité. Alors qu’il est désormais interdit de rétribuer ce type de don, il s’avère difficile d’encourager les femmes à devenir donneuses.

Toutefois, une femme intéressée par cet acte altruiste doit répondre à plusieurs critères, dont celui d’être âgée de moins de 35 ans.

Les procédures chez OVO

La donneuse potentielle devra rencontrer un médecin de la clinique pour connaître la procédure détaillée et faire des tests préparatoires au don d'ovules. Dans un don altruiste, l’identification de la donneuse est complètement anonyme.

Certains tests préparatoires sont d’ordre génétique et sont exigés pour s’assurer qu’il n’y aura pas de transmission de maladie génétique; les autres sont des tests sanguins infectieux pour la donneuse, la receveuse ainsi que le conjoint de la receveuse. Tous devront également rencontrer la psychologue afin de compléter leur décision de façon très éclairée et d’être bien préparés aux questions légales.

Une fois que tous les résultats des tests sont satisfaisants, la donneuse et la receveuse rencontrent de nouveau le médecin. En cas de don dirigé, le traitement peut débuter très rapidement.

La donneuse commence la prise de médicaments pour une période approximative de un mois, au cours de laquelle il y aura de trois à cinq visites de suivi pour vérifier, par échographie, l’évolution des follicules contenant les ovocytes.

L’étape suivante consiste au prélèvement des ovocytes effectué par aspiration des follicules sous contrôle échographique, en ajoutant une fine aiguille au bout de la sonde, le tout relié a une pompe. L’intervention se pratique habituellement sous anesthésie locale, une fois qu’un tranquillisant a été administré.

La durée du prélèvement est de 15 à 40 minutes et la patiente peut quitter 60 minutes plus tard.

Pour la receveuse, les ovocytes matures obtenus sont mis en contact avec le sperme de son conjoint et laissés en incubateur. Deux à trois jours plus tard, les embryons choisis sont replacés dans son utérus à l’aide d’un cathéter souple, toujours sous contrôle échographique. Deux semaines plus tard, un test de grossesse est effectué.

Les taux de succès sont comparables à la FIV standard, soit 30 % pour un transfert d’embryon.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires