Pour Sylvie d’Amours, la relance du Québec passe par la CAQ

Valérie
Valérie Maynard
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Dans la foulée du dévoilement de plusieurs nouveaux candidats en vue des prochaines élections, en début de semaine, la Coalition avenir Québec (CAQ) a annoncé, lundi dernier, la candidature de Sylvie d’Amours dans la circonscription de Mirabel.

Sylvie d’Amours, candidate dans Mirabel pour la CAQ.

Conseillère municipale à Saint-Joseph-du-Lac depuis 2009, Mme d’Amours est vice-présidente des Gestions Choubec, une entreprise agricole spécialisée en agrotourisme qui dispose de deux divisions: le Centre d’interprétation de la courge du Québec et le vignoble Les Vents d’ange, toutes deux situées à Saint-Joseph-du-Lac. Elle est aussi mère et grand-maman.

«La CAQ est le seul parti qui propose un véritable plan de relance pour le Québec. Je crois que nous sommes l’alternative pour les Québécois et que notre projet arrive juste à temps», a-t-elle fait savoir en point de presse lundi, accompagnée pour l’occasion du député de Deux-Montagnes, Benoit Charette.

Ce dernier a profité de la tribune pour souligner le fait que les nouveaux candidats de la CAQ sont pratiquement tous des gens qui en sont à leur première expérience en politique provinciale, comme c’est le cas, notamment pour Mme d’Amours. «L’objectif de la CAQ est de pourvoir chacune des circonscriptions avec des candidats à la hauteur de chacune d’elle. Des gens aussi qui incarnent un certain renouveau au niveau politique», a-t-il fait valoir.

Plusieurs autres candidatures, dans les Laurentides comme ailleurs, seront dévoilées, selon M. Charette, au cours des prochaines semaines.

Congrès de fondation de la CAQ

De son côté, Mme d’Amours, déjà familière, dit-elle, avec la réalité des jeunes familles, par son travail en agrotourisme, mais aussi du fait qu’elle représente, en tant que conseillère municipale, un district majoritairement habité par de jeunes familles, affirme faire le saut en politique provinciale pour «apporter de l’espoir à mes filles et un avenir meilleur à mon petit-fils».

Parmi ses préoccupations, Mme d’Amours mentionne l’accessibilité aux médecins de famille, l’économie de propriétaire et la relève agricole. «La plate-forme de la CAQ n’est pas tout à fait terminée, mais c’est certain que ces sujets seront discutés et que vous allez en entendre parler dans les prochains discours», assure-t-elle.

Rappelons que la CAQ tiendra son congrès de fondation les 20 et 21 avril prochains, à Victoriaville. À cette occasion, un cahier de propositions, résultat de consultations auprès des membres de la CAQ, sera déposé et servira de base à l’élaboration finale de la plate-forme électorale.   

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Nancy Guerin
    04 août 2012 - 11:10

    J'aime votre point vue !!!!! Bonne chance à vous, madame D'Amours et monsieur B.Charette !!!!!!