Budget conservateur: pas de répit pour les Québécois, dénoncent les néo-démocrates

Valérie
Valérie Maynard
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Les familles, les personnes âgées, les travailleurs et les personnes les plus vulnérables sont encore une fois les grands perdants du budget conservateur, estiment les députés néo-démocrates de la couronne nord de Montréal, Charmaine Borg (Terrebonne-Blainville), Mylène Freeman (Argenteuil-Papineau-Mirabel), Alain Giguère (Marc-Aurèle-Fortin), Laurin Liu (Rivière-des-Mille-Îles) et Manon Perreault (Montcalm).

De la Sécurité de la vieillesse aux soins de santé, les députés estiment que les compressions des conservateurs vont pénaliser le public, particulièrement au niveau du régime de pension, selon le député Alain Giguère. «Les conservateurs offrent de mineurs ajustements techniques alors que la revitalisation de ce régime est incontournable. Ce budget tourne le dos à un régime capable d'assurer la sécurité financière des retraités», a-t-il laissé savoir par voie de communiqué.

Les coupures dans les services et les programmes sont également source d’inquiétude pour les députés néo-démocrates qui craignent les conséquences dévastatrices sur tous les services aux citoyens qu’entraîneront les coupures de 19 500 emplois dans la fonction publique canadienne. «Mes citoyens souffrent déjà de délais dépassant ceux prescrits par la loi; ils sont susceptibles de perdre leur loyer, de ne pas pouvoir se nourrir, et de ne pas pouvoir subvenir aux besoins de leur famille. C'est inadmissible et irresponsable», a déploré Charmaine Borg.

Les députés se disent également inquiets pour l’économie canadienne, car ce budget, disent-ils, ne comporte aucune stratégie pour créer ou maintenir des emplois au pays. «Le budget conservateur contient neuf fois plus de compressions que d’investissements pour la création d’emplois. C’est aberrant. D’ailleurs, le budget prévoit déjà que le taux de chômage va augmenter», a pour sa part commenté Laurin Liu.

Enfin, le NPD accuse les conservateurs de n’avoir aucun plan pour la création. Les conservateurs ont de l’argent, disent-ils, pour construire des prisons, acheter des avions de chasse et faire des cadeaux aux grandes entreprises, mais rien pour les milliers de travailleurs qui ont perdu leur emploi au cours des derniers mois.

Compressions à la Sécurité de la vieillesse

Plus spécifiquement, le député de Marc-Aurèle-Fortin et porte-parole du NPD en matière de pensions, Alain Giguère, a tenu à réagir aux compressions apportées par le gouvernement conservateur à la Sécurité de la vieillesse. «Une insulte envers les aînés et tous ceux qui devront travailler deux ans de plus pour éponger le déficit créé par Stephen Harper», a-t-il martelé.

Qualifiant ces coupures de purement idéologiques, M. Giguère déplore le fait qu’encore une fois, les gens les plus vulnérables devront en payer le prix. «Plus de 16 200 citoyens de ma circonscription bénéficient de la Sécurité de la vieillesse. Les conservateurs ont décidé d’en changer les critères d’admissibilité, ce qui affectera de manière démesurée plusieurs personnes qui prendront leur retraite au cours des prochaines années», a-t-il déclaré à la Chambre des communes.

Dans les faits, estime-t-il, davantage de personnes devront attendre plus longtemps avant d’obtenir les prestations. «Si l’on croyait que nos aînés avaient le droit à la dignité, au Canada, il est clair que les conservateurs viennent d’insulter ce principe», a-t-il conclu.

 

 

 

Organisations: NPD, Chambre des communes

Lieux géographiques: Marc-Aurèle-Fortin, Canada

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires