Habillons 69 enfants

Claude
Claude Desjardins
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

En fait, il serait plus juste d'avancer le chiffre de 300, puisque le programme existe depuis cinq ans et qu'il rend ce service concret (et discret, faut-il le dire) à un rythme égal qui permet cette équation.

Le président du Club Optimiste Sainte-Thérèse, Roger Chartier, dresse le bilan du programme Habillons un enfant, sous l’œil attentif de son idéateur, Michel Thibault.

Chez les bénévoles du Club Optimiste Sainte-Thérèse, on préfère mettre l'accent sur l'individu puisque c'est sous l'appellation Habillons un enfant qu'on a créé ce ralliement caritatif, une idée de l'ex-président Michel Thibault que cultivent ses successeurs, jusqu'à l'actuel président, Roger Chartier.

C'est ainsi que chaque année, à l'approche de l'hiver, on offre à des familles démunies le budget raisonnablement nécessaire à l'achat de vêtements neufs pour chacun de leurs enfants. Ces familles sont désignées par le Centre Regain de vie, un organisme qui accueille les familles monoparentales et les personnes seules dans le besoin. On précise que les familles ciblées sont celles qui ont amorcé une prise en charge d'elles-mêmes, en bénéficiant, par exemple, des services de Regain de vie ou en y offrant bénévolement de leur temps.

Concrètement, dans la soirée du 7 décembre dernier, Michel Thibault et son comité ont accompagné les 39 familles désignées (69 enfants) à une séance de magasinage à L'Aubainerie Concept Mode, à Sainte-Thérèse. Chacun des enfants disposait alors d'un budget d'un peu plus de 200 $ consacré à l'achat de vêtements pour l'hiver.

Grâce à une commandite du magasin Costco de Boisbriand, on a également pu faire le plein d'effets liés à l'hygiène personnelle (savon, shampoing, cure-oreilles, par exemple) et à l'entretien ménager. Budget de l'opération: 18 000 $, un montant que n'ont donc pas eu à débourser ces familles pour qui décembre, comme pour la majorité des gens, représente toujours un gros mois sur le plan financier.

Outre la commandite de Costco, on souligne l'aide offerte par le Centre du jardin Dion, commerce qui a supporté l'initiative en autorisant la vente de sapins en pâte de sel, ainsi que la collecte de fonds orchestrée par les retraités de la General Motors, par l'entreprise de la section locale des TCA Québec.

Tradition en devenir

Après cinq ans et un bilan qu'on estime à hauteur de 60 000 $, on souhaite évidemment que l'activité Habillons un enfant s'inscrive dans la continuité, jusqu'à faire figure de tradition. Il faudra peut-être, pour cela, consentir un tout petit accroc à l'extrême discrétion dont on a entouré l'exercice jusqu'ici, ce que reconnaît le président du Club Optimiste, Roger Chartier. «Notre club, a-t-il rappelé, en est un qui investit dans la jeunesse. Ce que nous souhaitons, c'est d'amener les jeunes à devenir des citoyens responsables et productifs. Les effets de nos actions se mesurent donc à long terme. Avec le programme Habillons un enfant, nous pouvons au moins mener une action qui a un effet concret dans l'immédiat.»

Ainsi, en tendant la main à la jeunesse pour l'aider à réaliser son plein potentiel (c'est ainsi qu'on définit, en substance, la mission de l'organisme), le Club Optimiste Sainte-Thérèse a collecté et redistribué autour de un demi-million de dollars dans la communauté, depuis les dix dernières années.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires