Souveraineté hydroélectrique

Caroline
Caroline d'Astous
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Marc-Aurèle-Fortin

Pour la deuxième semaine de sa campagne, la candidate du Bloc québécois dans le comté de Marc-Aurèle-Fortin, Marie-France Charbonneau, s’est attaquée aux mesures proposées par le Parti conservateur du Canada et Stephen Harper, en ce qui concerne l’hydroélectricité.

Photo Michel Chartrand La candidate bloquiste dans Marc-Aurèle-Fortin, Marie-France Charbonneau, a procédé à l’ouverture de son local de campagne en présence de plusieurs personnalités, dont le député sortant Serge Ménard, et le maire de Bois-des-Filion, Paul Larocque.

«Stephen Harper annonce qu’il serait prêt à accorder une aide financière à Terre-Neuve pour le développement de son projet hydroélectrique du Bas-Churchill et au Labrador. C’est complètement aberrant», dénonce la candidate.

Bien que l’annonce faite par le premier ministre du Canada dans le dossier du financement du développement du réseau hydroélectrique pour la province de Terre-Neuve-et-Labrador semble anodine pour le Québec, il faut savoir qu’elle a provoqué une série de critiques autant au gouvernement du Québec qu’au sein du Bloc québécois. «Les Québécois ont financé entièrement le développement d’Hydro-Québec et de son réseau électrique, incluant les interconnexions avec les provinces voisines», indique la candidate.

Pourquoi une telle réaction? Il faut savoir qu’en début de campagne électorale, Stephen Harper a promis des garanties sur un emprunt de 4,2 milliards pour la réalisation du projet hydroélectrique du Bas-Churchill, au Labrador. Au total, ce projet est évalué à 6,2 milliards et permettra l'installation d'un câble sous-marin entre Terre-Neuve et la Nouvelle-Écosse pour y transporter l'énergie produite par le complexe hydroélectrique du Bas-Churchill. Selon certaines estimations, le projet réduira les émissions de carbone de 4,5 millions de tonnes par année, soit l'équivalent du retrait de 3,2 millions de voitures de la circulation chaque année.

Selon les arguments du Bloc québécois, le financement public du développement d’un tel réseau provoquerait une concurrence déloyale à Hydro-Québec. Comment? En permettant de proposer, entre autres, des coûts moins élevés pour l’électricité à ses abonnés, grâce à l’aide financière du gouvernement du Canada. «Il ne faut pas oublier qu’Hydro-Québec vend une partie de son électricité aux régions de l’Est américain. Est-ce que le développement du réseau du Bas-Churchill fera en sorte de créer un concurrent à Hydro-Québec?» se questionne Marie-France Charbonneau.

Sur ce dossier, le Parti libéral du Canada et le Nouveau Parti démocratique se sont montrés discrets quant à leur vision, ce qui laisse croire à la candidate bloquiste que seule sa formation est en mesure de défendre les intérêts du Québec à la Chambre des communes.

Ouverture de local

Le 4 avril, plusieurs militants bloquistes se sont déplacés pour assister à la petite cérémonie d’ouverture du local de campagne électorale de la candidate bloquiste dans Marc-Aurèle-Fortin, dans la MRC de Thérèse-De Blainville. On pouvait reconnaître plusieurs personnalités connues du secteur venues donner leur soutien à la candidate.

Organisations: Bloc québécois, Hydro-Québec, Parti libéral du Canada Parti démocratique Chambre des communes

Lieux géographiques: Terre-Neuve, Québec, Canada Province de Terre-Neuve-et-Labrador Développement d’Hydro-Québec Nouvelle-Écosse MRC de Thérèse-De Blainville

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires