Sortie 28: un projet de 60 millions

Valérie
Valérie Maynard
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Acquis en 2009 au coût de 9,1 millions de dollars par le promoteur Les constructeurs Laurence, propriété de Gilles Laurence, le terrain longeant l’autoroute 15, à la hauteur de la sortie 28, se prépare à recevoir un nouveau projet commercial urbain.

«Au-delà d’une simple sortie d’autoroute, nous souhaitions créer un nouveau pôle commercial et générer une activité économique profitable aux résidants de ce secteur», a déclaré le maire, François Cantin.

Un projet de 60 millions de dollars qui se traduira par la construction d’un centre commercial, dit de proximité, avec boutiques, restaurants et bureaux. «C’est un projet immobilier de haute densité, développé dans un secteur stratégique, autour de la sortie 28, en face de l’autoroute 15, avec des bâtiments de qualité ainsi que des endroits de sociabilité et de détente aménagés à des points stratégiques», a expliqué le promoteur, Gilles Laurence, dont ce sera le premier projet à Blainville et pour lequel il travaillera en collaboration avec le promoteur Smart Centre.

On indique que l’architecture des bâtiments proposés sera contemporaine et mettra à contribution des matériaux comme la pierre, la brique, le métal et le verre, de formes et de couleurs variées. «Il est révolu le temps des centres commerciaux froids et bétonnés», a pointé le maire.

Si on insiste sur l’aspect «proximité» du projet, l’addition de plusieurs passages piétonniers et l’aménagement d’une place centrale avec fontaine et plan d’eau, le tout, dans un environnement dynamique et convivial, on note tout de même, sur le plan présenté, et parmi la quinzaine de bâtiments projetés, un bâtiment de grande surface. Il n’a cependant pas été possible de connaître le nom du futur locataire. «On va d’abord laisser l’encre sécher», a indiqué M. Laurence. Le nom de ce locataire sera publiquement annoncé d’ici un mois, a-t-on ajouté.

Selon l’échéancier, les travaux débuteront dès le printemps prochain et s’échelonneront vraisemblablement jusqu’en 2016. Les premiers occupants pourront toutefois s’installer dans leur nouveau bâtiment dès l’automne 2013.

Aménagement paysager et couvert forestier

Évidemment, l’érection d’un tel projet ne se fait pas sans préparation. Or, dans ce cas-ci, le terrain a été complètement déboisé, une façon de faire rendue nécessaire, selon le maire, compte tenu de la piètre qualité d’au moins la moitié des arbres en place, mais aussi pour permettre le remblayage adéquat du sol.

«On n’avait pas le choix. Pour s’assurer du début des travaux en 2013, il fallait agir et solidifier le sol en effectuant des travaux majeurs. En agissant avant l’hiver, nous nous sommes également assurés que les oiseaux ne soient pas chassés de leur nid. Comme la plupart ont pris la route du sud, il n’y aura pas de problèmes avec leur nidification à leur retour au printemps prochain», a-t-il fait valoir.

Le maire a toutefois tenu à souligner que plusieurs nouveaux arbres seront plantés sur 40 % des surfaces de circulation afin d’assurer un certain couvert forestier. Enfin, outre l’aménagement paysager du projet qui, nous dit-on, favorisera la réduction des îlots de chaleur et l’intégration souterraine des servitudes publiques comme Hydro-Québec, d’autres éléments à caractères écologiques seront incorporés, tels les toitures blanches, l’efficacité énergétique et l’éclairage DEL.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • sylvain miron
    28 octobre 2012 - 08:40

    Cette opportunité de développement économique est superbe pour Blainville. Par contre, étant résidant du Chemin Notre-Dame, nous avons de grandes préoccupations quant à notre quiétude et surtout la sécurité routière qui est déjà grandement négligée depuis l'ouverture de la sortie 28.