Élection partielle: Sylvain Arsenault briguera la mairie de Rosemère

Corinne Guimont
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Le résidant de Rosemère et commandant en chef de la section Enquêtes Est du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), Sylvain Arsenault, se dit intéressé à se présenter à la mairie de Rosemère, alors qu’une élection partielle sera déclenchée dans les jours qui viennent.

Sylvain Arsenault, Rosemèrois et policier au SPVM, à l’intention de se présenter à la mairie de Rosemère lors de la prochaine élection partielle.

Il s’agira donc d’un retour pour l’homme qui avait tenté de se faire élire comme conseiller indépendant aux élections partielles de 2008 et qui avait obtenu 36 % des voix, une honorable performance , dit-il, considérant ses ressources restreintes lors de sa campagne.

Avec le départ d’Hélène Daneault, qui a d’ailleurs été officiellement assermentée à titre de députée de Groulx, le mardi 18 septembre, Sylvain Arsenault veut profiter de l’occasion pour relever le défi et briguer la mairie de Rosemère.

«Le momentum est bon. Je vais me présenter avec mon statut d’intégrité et d’honnêteté lié à mes 25 années de service dans la police et mon implication depuis 12 ans comme résidant.», explique l’homme sur un ton résolu et confiant.

«Le conseil manque d’énergie. On dirait que les conseillers sont assis sur leurs lauriers et qu’ils ne sont plus stimulés. Il faut rajeunir la fonction, lui donner de la vigueur», a-t-il ajouté.

À l’heure actuelle, M. Arsenault a réussi à s’entourer de cinq professionnels qui pourraient éventuellement constituer son équipe. Elle serait formée de trois femmes et deux hommes. «Ce sont des professionnels qui ont le goût de s’investir, précise-t-il, et qui seront présentés en temps et lieu.»

Voulant faire les choses différemment, Sylvain Arsenault a même eu l’idée, il y a quelques mois, de passer une annonce dans le journal afin de faire un appel à tous. Cette initiative lui a permis de rencontrer des gens, dont certains avec qui il est resté en contact et qui pourraient l’aider, cette fois-ci, dans une éventuelle campagne.

L’homme qui est habitué avec les plans d’action, la mobilisation et le travail d’équipe veut apporter son bagage avec lui et l’appliquer dans un éventuel poste de maire. «C’est important de s’impliquer au niveau social et de se réaliser. Je veux apporter mon expertise, partager la maîtrise que j’ai faite en fonction publique et m’investir socialement», commente Sylvain Arsenault.

Le policier veut miser sur l’écoute, la consultation et la transparence pour la mairie de Rosemère, avec l’instauration d’une administration de proximité avec les citoyens. Il semble d’ailleurs persuadé qu’il pourra relever le défi avec les conseillers déjà en place. Il affirme: «J’aime les défis. Peu importe notre allégeance, l’important, c’est de servir les intérêts des citoyens et de travailler ensemble.»

Le candidat affirme qu’il est important de maintenir les gens à Rosemère, de leur assurer une qualité de vie et d’accentuer le sentiment de sécurité.

Il est également préoccupé par la politique familiale de la municipalité en arguant qu’il devrait y avoir une répartition de la richesse plus uniforme. Il s’agirait, par exemple, de permettre aux familles plus démunies d’avoir un accès aux services et aux activités à coût moindre.

Il note également une certaine disparité entre les écrits et l’action, notamment avec la politique environnementale.

«Les bottines doivent suivre les babines», termine l’homme, qui est visiblement prêt à mener sa campagne.

 

Lieux géographiques: Rosemère, Groulx

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires