Groulx: Alain Marginean souhaite voir les autres partis se commettre

Valérie
Valérie Maynard
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Candidat du parti Option Nationale dans Groulx, Alain Marginean, un souverainiste de la première heure, compte orienter son action politique autour de plusieurs enjeux régionaux, comme la croissance démographique de la région et le sous-financement chronique per capita dont souffre la région en matière de santé, de services de garde et d’éducation.

Alain Marginean, candidat du parti Option Nationale dans la circonscription de Groulx.

L’environnement, la mobilité urbaine et le transport actif ont été et demeurent aussi, selon lui, au cœur de la concertation et des préoccupations de la population. «Je souhaite que les autres candidats se commettent sur les questions relatives à la qualité de vie, l’environnement, la mobilité urbaine, la santé et les personnes âgées», pointe-t-il.

À ceci, M. Marginean ajoute la faiblesse du support du gouvernement en matière d’immigration et l’absence de programmes de francisation pour les nouveaux arrivants dans les Basses-Laurentides et les évènements entourant les revendications des étudiants. «La gestion du conflit étudiant et la loi 78, ça ne passe pas», tranche celui qui est aussi en faveur de la gratuité scolaire, au cégep comme à l’université.

Or, la créativité dont ont fait preuve les jeunes tout au long du conflit aura été, dit-il, une source d’inspiration pour lui. C’est cette même créativité qu’il affirme retrouver au sein du parti Option Nationale, un parti où les jeunes ont leur place et dont la plate-forme laisse davantage d’espace aux idées nouvelles.

Prochaines actions

Dans l’immédiat, M. Marginean se prépare à envoyer une lettre à tous les élus de la circonscription de Groulx (Boisbriand, Rosemère et Sainte-Thérèse), afin de les interpeller sur la question du sous-financement, d’une part mais aussi sur leur rôle face à la CMM (Communauté métropolitaine de Montréal) et à l’application du PMAD (Plan métropolitain d’aménagement et de développement), adopté au printemps dernier.

Autre moment attendu, celui de la rentrée des étudiants au Collège Lionel-Groulx, le 16 août. «Des jeunes sont marqués à vie à cause de l’intervention de la SQ, en mai dernier. La rentrée sera difficile, nécessairement», opine-t-il. Témoin et observateur des évènements qui suivront, M. Marginean dit qu’il sera présent et très attentif à ce qui se passera à ce moment.

Organisations: Communauté métropolitaine de Montréal, Option Nationale, Collège Lionel-Groulx SQ

Lieux géographiques: Boisbriand, Rosemère, Sainte-Thérèse

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires