Un récit raconté par Dominique Lecours: un voyage familial de 55 jours en VR

Benoît
Benoît Bilodeau
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Éprise de voyages depuis qu’elle a 15 ans, l’Eustachoise Dominique Lecours, aujourd’hui dans la mi-quarantaine et mère de quatre enfants, caressait un rêve, celui de traverser le Canada en famille

Dominique Lecours et son conjoint, Daniel Leclair, leurs deux jeunes filles, Julie et Évangéline, ainsi que le «George Le Magli», devenu un membre à part entière de la famille.

Ce rêve, elle et son conjoint, Daniel Leclair, l’ont finalement réalisé à l’été 2011 en compagnie de leurs deux plus jeunes filles, Julie et Évangéline, alors âgées de 11 et 7 ans. Et ce rêve se poursuit toujours avec la publication d’un ouvrage relatant justement ce périple que la petite famille a effectué.

«Il s’agit d’un voyage qui a pris quatre ans de préparation, relate, en entrevue, Dominique Lecours. Nous avons d’abord loué un véhicule récréatif (VR), puis acheté une roulotte de 22 pieds, tout en regardant à l’occasion les prix pour un VR. Puis, en avril 2010, nous avons finalement fait l’acquisition d’un VR avec l’objectif bien précis de traverser le Canada.»

Pour Mme Lecours, l’achat de ce motorisé de 30 pieds représentait la dernière étape à franchir avant d’effectuer ce voyage tant rêvé à travers le Canada. Mais avant, la petite famille, à l’exception des deux jumelles Olivia et Aurélie, qui ne voulaient plus, à l’âge de 16 ans, «suivre la meute», décide, au mois de juillet 2010, d’effectuer un voyage de deux semaines à bord du «George Le Magli», nom donné au VR. La destination? Le Nouveau-Brunswick, puisque l’amoureux de Dominique Lecours est Acadien d’origine et qu’il y compte de la famille.

Un an plus tard, après avoir soigneusement préparé le voyage anticipé (itinéraire, budget, préparation du véhicule, repas pour le voyage, mise en ligne d’un blogue que Mme Lecours a décidé d’alimenter et autres), les quatre membres de la famille partent donc, un 27 juin, de Saint-Eustache. C’est le départ d’une grande aventure qui mènera les quatre «aventuriers» jusqu’à Vancouver, puis jusqu’au Nouveau-Brunswick, à temps pour célébrer pour la toute première fois la Fête nationale des Acadiens et le fameux tintamarre du 15 août. Enfin, après 55 jours et 18 215 km de route, c’est finalement, le 20 août, le retour à la maison.

C’est ce périple qu’a donc choisi de raconter, au jour le jour, Dominique Lecours au retour de cette belle aventure qui l’a menée, elle et les membres de sa famille, «au bout de leurs rêves». «J’avais déjà l’idée, avant de partir, d’écrire ce livre. Je voulais montrer que la vie, c’est réaliser ses rêves», mentionne Mme Lecours.

De ce voyage, elle en retient évidemment bien des aspects positifs, notamment d’avoir découvert, au hasard de la route, des paysages extraordinaires, comme les Badlands, en Alberta, ou encore d’avoir appris plein de choses de ses deux filles qui ont été des membres de l’équipage à part entière.

Le plus difficile? La fatigue, répond sans hésiter Mme Lecours: «Les journées sont longues. Il faut se lever tôt. On se couche tard. C’est pour cela que pour la deuxième portion de notre voyage, nous avons décidé de changer quelque peu notre façon de faire.»

Outre le récit de voyage proprement dit, l’ouvrage Un voyage familial de 55 jours en VR (Bertrand Dumont éditeur) contient aussi des sections consacrées à de petits trucs, aux lieux incontournables découverts, des adresses de campings et des références.

Pour l’Eustachoise Dominique Lecours, qui anticipe de nouvelles aventures, le rêve se poursuit plus que jamais!

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires