L’Hôpital de Saint-Eustache fait peau neuve

Josianne
Josianne Haspeck
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Accessibilité et qualité pour le bénéfice du personnel et des patients

La population des Basses-Laurentides peut maintenant s’enorgueillir de son hôpital. Les ministres Yves Bolduc et Michelle Courchesne, ainsi que le personnel du Centre de santé et de services sociaux (CSSS) du Lac-des-Deux-Montagnes, ont souligné la fin des travaux d’agrandissement et de réaménagement – phase I de l’Hôpital de Saint-Eustache. Un investissement de près de 50 millions de dollars, qui voit le jour plus de deux ans et demi après la première pelletée de terre.

Photo Michel Chartrand L’Hôpital de Saint-Eustache sera, entre autres, doté de nouveaux équipements.

Lors de la conférence de presse tenue ce lundi 30 mai, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Yves Bolduc, a précisé qu’une aile, le bloc D, a été ajoutée, et que les blocs C et E ont été agrandis, permettant d’augmenter la superficie de 32 %. La superficie atteint donc 7 004 mètres carrés de plus sur le plan de l’agrandissement et 2 689 mètres carrés ont été réaménagés.

Cet investissement répond aux pressions démographiques et au vieillissement de la population qui accentuaient le sous-financement de l’établissement des Basses-Laurentides.

La ministre responsable de la région des Laurentides, Michelle Courchesne, a admis qu’il était «grandement tant» d’améliorer les installations existantes. «Ça va permettre de désengorger Montréal et d’améliorer les services pour l’ensemble de la population», a-t-elle déclaré.

Selon le président-directeur général de l’Agence de santé et services sociaux des Laurentides, Marc Fortin, la population de la région augmente de 2 000 personnes chaque année, dont la moitié est des personnes âgées.

Ainsi, le nouveau service de résonance magnétique est entré en fonction en juin 2010. Une salle de graphie numérique s’est ajoutée au service d’imagerie médicale. Le bloc opératoire à la fine pointe technologique bénéficie maintenant de six salles plutôt que quatre. Aux soins intensifs, deux lits ont été ajoutés aux huit existants. La capacité d’hospitalisation est passée de 221 à 234 lits. Des lits qui seront accessibles, a assuré le chef du département de chirurgie, Pierre-André Clermont.

«Nous allons pouvoir soigner les gens adéquatement, sécuritairement et dynamiquement. […] J’ai hâte de voir les autres phases parce que l’urgence souffre actuellement» Pierre-André Clermont

Ce dernier souligne que le bloc opératoire est le plus moderne au Québec — voire au Canada — et qu’il se compare à ce qu’il y a de mieux aux États-Unis. «Nous allons pouvoir soigner les gens adéquatement, sécuritairement et dynamiquement. […] J’ai hâte de voir les autres phases parce que l’urgence souffre actuellement», a-t-il affirmé. L’offre de chirurgie pourra être augmentée de près de 50 %.

Parmi les autres changements, notons la nouvelle cafétéria et la boutique cadeaux. Une nouvelle signalisation permet d’orienter les patients et visiteurs dans l’établissement auquel on a intégré des œuvres d’art, dont une mosaïque magnifique dans le hall d’entrée.

 

Organisations: Hôpital de Saint-Eustache, Services sociaux, Agence

Lieux géographiques: Région des Laurentides, Montréal, Québec Canada États-Unis

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires