Coalition avenir Québec dans Blainville: dernier sprint avant les élections pour Daniel Ratthé

Valérie
Valérie Maynard
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Fidèle au poste, le candidat de la Coalition avenir Québec (CAQ) dans Blainville, Daniel Ratthé, a donné le coup d’envoi à sa dernière semaine de campagne électorale, lundi matin, en rencontrant les médias régionaux.

Daniel Ratthé, candidat de la Coalition avenir Québec dans Blainville.

«L’heure est maintenant au bilan», a-t-il lancé d’entrée de jeu, avant de faire un retour sur les grands thèmes abordés durant la campagne. Parmi eux, on retrouve principalement la santé (accès à un médecin de famille pour tous, ajout de ressources, implantation de groupes de médecine familiale et rétablissement de l’iniquité qui perdure dans la région des Laurentides) et l’éducation (réorganisation des commissions scolaires, valorisation du travail des enseignants, ajout de cinq heures par semaines dédiées à l’aide aux devoirs, etc.).

Le candidat a ensuite fait la nomenclature de plusieurs autres engagements de son parti, tels la lutte à la corruption, la dépolitisation de l’attribution des places en garderies, l’allègement fiscal de 1 000 $ pour les familles à revenu moyen, la garantie de cinq jours payés pour les parents d’enfants en bas âge et enfin, l’augmentation des budgets consacrés aux soins à domicile et au maintien à domicile des personnes âgées, incluant le soutien apporté aux aidants naturels.

«Ces mesures s’inscrivent sous le thème de la solidarité entre les générations. La CAQ est le seul parti qui cherche à nous rassembler, plutôt qu’à nous diviser, à prioriser d’abord le bien-être des élèves, de patients, des familles et des contribuables. Le seul parti capable d’assurer un avenir meilleur à nos enfants et nos petits-enfants», a-t-il déclaré.

Engagements régionaux

Dans une visée davantage régionale, M. Ratthé, dans une charge en règle contre son adversaire péquiste, Bernard Généreux, a insisté sur l’importance d’être un député impliqué et au fait des dossiers régionaux. «M. Généreux, ce maire de Saint-Prime, a été parachuté ici par opportunisme. Il est difficile de croire que parmi les 58 000 personnes qui résident ici, aucune n’avait les compétences pour représenter le Parti québécois», avance-t-il.

Profitant de la tribune, M. Ratthé est aussi revenu sur le service de police de Sainte-Anne-des-Plaines, reprochant à son adversaire d’improviser dans ce dossier et s’engageant personnellement, du même souffle, à poursuivre de façon respectueuse et responsable la démarche entreprise il y a déjà plus d’un an, de concert avec le maire Guy Charbonneau. «Ce qu’on veut, c’est s’occuper du problème dans son ensemble. Une vingtaine d’autres municipalités vivent la même problématique que Sainte-Anne-des-Plaines. Il faut évaluer la portée du geste dans son ensemble, plutôt que faire du cas par cas», a-t-il fait valoir.

Autre dossier pour lequel le candidat Ratthé s’engage à poursuivre les démarches, celui du parachèvement de l’autoroute 19, avec voies réservées pour le transport en commun.

D’ici là, M. Ratthé continuera de rencontrer les gens et de tenter de faire passer le message de son parti. «Je continue d’être sur le terrain à tous les jours et je demeure très confiant de l’emporter… même si je ne tiens rien pour acquis», a-t-il terminé. 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires