Deuxième saison: Carrefour Capital, quand l’argent parle

Valérie Schmaltz
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Depuis le 26 septembre dernier, la deuxième saison de Carrefour Capital, quand l’argent parle, l’une des émissions cultes de la Télévision des Basses-Laurentides (TVBL), est en ondes tous les mercredis soir, de 19 h 30 à 20 h 30.

Steve Mitchell, producteur délégué de l’émission Carrefour Capital, quand l’argent parle et commissaire au développement économique de la SODET, ainsi que Natacha Brisson, directrice de TVBL.

Fortes du succès remporté l’an passé, TVBL et la SODET ont reconduit le concept cette année. On se rappellera que le but de l’émission était de mettre de l’avant des entrepreneurs des Basses-Laurentides afin qu’ils puissent se faire connaître, mais surtout qu’ils soient suffisamment persuasifs pour vendre leur concept à d’éventuels investisseurs, le tout étant couronné d’une bourse pour le vainqueur.

«Le montant sera plus élevé cette année», précise Steve Mitchell, producteur délégué de l’émission et commissaire au développement économique de la SODET, sans toutefois dévoiler ce montant. Précisons que la réalisation de l’émission a été confiée à Settimio Di Cori.

Nouveauté

Parmi les nouveautés annoncées, notons l’ajout d’une émission supplémentaire. Ce seront donc deux candidats par semaine, soit 18 entrepreneurs, qui viendront présenter leur projet au jury tous les mercredis (en rediffusion 5 fois par semaine). De plus, l’émission s’est déplacée dans les locaux du concessionnaire Hamel BMW Blainville, qui a accepté de prêter une partie de sa salle d’exposition.

Retombées positives

Les retombées ont été nombreuses pour plusieurs participants de l’année dernière. Ainsi, l’entreprise gagnante, WholsEDI a reçu plusieurs d’offres d’investisseurs pour en devenir actionnaire ou encore pour financer ses projets de croissance. Aussi, retenons Motobrosse, qui vend désormais ses produits dans une centaine de Canadian Tire, ou encore Photonic Knowledge, qui connaît une demande exponentielle pour ses services dans l’industrie minière.

«Nos entrepreneurs sont une richesse naturelle, affirme Charles Le Borgne, directeur général de la SODET. Les découvrir via l’émission a un effet d’entraînement sur le taux d’entrepreneuriat dans la région.»

«Il n’y a aucun dénigrement, car chaque entrepreneur est traité de la même manière. Il s’agit véritablement de valorisation entreprenauriale avant tout», d’ajouter la directrice de TVBL, Natacha Brisson.

Pour ceux qui n’ont pu regarder la première saison de l’émission, il est possible de la visionner

Organisations: Entrepreneurs des Basses-Laurentides afin, Canadian Tire

Lieux géographiques: Carrefour Capital, SettimioDiCori

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires